Archives

10 albums pour s’initier à la country

par Woodbrass Team

C’est indéniable, la country a le vent en poupe à l’heure actuelle ! Il y a quelques années, cette musique folklorique purement américaine faisait rire tout le monde, mais depuis quelques années les chemises à carreaux reviennent à la mode et le Stetson se porte long à l’avant. On ne s’en plaindra pas, tant le style regorge de bonne idées musicales à appliquer à son jeu quel que soit le style et l’instrument. Mais de Taylor Swift à Johnny Cash il y a quand même un certain écart, et voici donc notre sélection de 10 albums indispensables pour s’initier à la musique country.

johnny-cash_j200

01Hank Williams – 40 Greatest Hits (entre 1947 et 1953)
Hank Williams est absolument incontournable. D’ailleurs, même si vous n’aimez pas la country, il est nécéssaire de se pencher sur l’œuvre considérable de celui qu’on surnomme le « Shakespeare hillbilly », en raison de ses textes d’une concision et d’une puissance évocatrice absolument imparables. Son influence s’étend bien au-delà de la musique campagnarde, puisqu’il a aussi énormément influencé des artistes comme Bob Dylan, Norah Jones et Nick Cave, et ses titres ont été reprises par d’innombrables chanteurs. Mais l’original, avec ses solos de lap steel, sa rythmique de fer sur Martin D-28 et sa voix nasillarde à souhait, reste sans égal.

 

02Chet Atkins – Mister Guitar (1959)
Chet Atkins n’était pas seulement un virtuose absolue du fingerpicking sur ses Gretsch signature (marque qu’il a largement contribué à faire connaître), c’était aussi un producteur hors pair qui a même été responsable du son pour certains albums d’Elvis. Ses albums sont des perles instrumentales, le genre de musique qui s’écoute sans même avoir besoin d’y faire attention tant les mélodies sont lumineuses. Des guitaristes comme l’australien Tommy Emmanuel ou le britannique Mark Knopfler ont tout appris en écoutant Chet Atkins.

 

03Johnny Cash – At Folsom Prison (1968)
L’héritage du « Man in Black » est colossal, et sa discographie est pleine de pépites, de ses débuts chez Sun (sans batteur mais avec l’excellent contrebassiste Marshall Grant) à sa période finale chez American, produit par Rick Rubin. Ce live enregistré à la prison de Folsom en 1968 a capturé une ambiance électrique et électrifiante du côté du public comme du côté du groupe. L’ouverture sur « Folsom Prison Blues » est épique : raconter une histoire de bagnard devant un public de bagnard, il fallait être Johnny Cash pour oser !

 

04Kris Kristofferson – Kristofferson (1970)
Kristofferson est arrivé au sein du même mouvement que Willie Nelson et Waylon Jennings, cette nouvelle manière de faire de la country appelée « l’outlaw country » (country hors la loi), avec un côté dénudé et simpliste par rapport aux albums très arrangés des années 50 et 60. Kristofferson est aussi connu en tant qu’acteur (avec Barbara Streisand dans « Une étoile est née »), mais sur ce premier album sa belle voix grave et son énorme talent de compositeur sont bien plus frappants que son joli minois.

 

05Dolly Parton – Jolene (1974)
On connaît surtout la blonde Dolly pour son look de poupée, mais elle est avant tout une chanteuse hors du commun avec un timbre très clair et puissant. Jolene est de ces albums qui installent une ambiance sonore très particulière, à la fois boisée et assise sans pour autant perdre son aspect mystérieux. Mais le single Jolene (écrit par Parton elle-même) est de loin le moment le plus marquant de cet album, deux minutes quarante de perfection absolue que reprendront des artistes aussi divers que Olivia Newton-John, The White Stripes ou encore Miley Cyrus.

 

06Emmylou Harris – Luxury Liner (1977)
Emmylou Harris a une voix d’ange, c’est une évidence et à soixante-huit ans bientôt elle paraît avoir échappé à l’effet du temps sur les cordes vocales. Cet album a été son deuxième numéro un consécutif, et dès l’ouverture sur « Luxury Liner », il est impossible de résister. Le groupe qui l’accompagne est un des meilleurs du genre, avec mention spéciale pour l’incroyable James Burton qui fut aussi le guitariste du King. Entre ballades (le sublime « Pancho and Lefty ») et un côté rock plus nerveux (la reprise de Chuck Berry « You Never Can Tell »), Emmylou maîtrise à la perfection tous les répertoires.

 

07Willie Nelson – Stardust (1978)
Cet album n’est pas à proprement parler de la country, puisqu’il s’agit de reprises de grands classiques du répertoire jazz et pop, de Gershwin à Duke Ellington en passant par Carmichael. Mais Willie Nelson, déjà armé de sa Martin à corde nylon complètement défoncée en 1978, se les approprie totalement et en fait des chansons plus sobres, plus terriennes et plus paresseuses tant sa voix est aussi traînante que son jeu de guitare. D’ailleurs, avec plus de cinq millions d’albums vendus, le public ne s’y est pas trompé.

 

08Alison Krauss et Robert Plant – Raising Sand (2007)
Le duo pouvait paraît improbable : d’un côté la jeune chanteuse américaine Alison Krauss, sirène aux multiples disques de platine, et de l’autre le vieux hurleur anglais Robert Plant, dont le groupe Led Zeppelin a légèrement marqué les années 70, le tout chapeauté par le producteur T. Bone Burnett, responsable notamment de la bande originale du film O Brother. Mais le résultat est un chef d’œuvre, et il a d’ailleurs été sacré Album de l’année aux Grammy Awards 2009.

 

09Brad Paisley – Play (2008)
Dès la pochette, le décor est très clairement planté : une Telecaster paisley sur une balançoire, comme pour dire qu’entre les mains du grand Brad Paisley les guitares s’amusent. La moitié de l’album est chantée (dans le genre pop / country sirupeuse à souhait) et l’autre moitié est une leçon de country instrumentale. Le titre « Cluster Pluck » à lui seul justifie l’achat de l’album entier puisqu’il regroupe les plus grands taquineurs de Telecaster de la planète en trois minutes trente : James Burton, Vince Gill, Brent Mason, Steve Wariner, John Jorgenson, Redd Volkaert et Albert Lee. Vertigineux.

 

10Lady Antebellum – Need You Now (2009)
Le trio de Nashville Lady Antebellum a tout raflé aux Grammys de 2011 avec ce deuxième album au dosage parfait, entre country traditionnelle (il y a de la mandoline !), pop moderne et rock FM. Ils représentent la country qui triomphe à l’heure actuelle sur les ondes américaines, que ça soit dans les musiques de films ou dans les shows style The Voice. Même pour ceux qui n’aiment pas la country, les leçons en matière de composition et d’arrangement en valent la peine.

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “10 albums pour s’initier à la country”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *