Archives

Chris Basener (Manager facilitateur de vente, Line 6) – Interview

Par Woodbrass Team

Cela faisait longtemps que Line 6 n’avait pas jeté un vrai pavé dans la mare guitaristique, au point que la marque californienne commençait à se faire damer le pion par des concurrents très haut de gamme comme Fractal ou Kemper. Mais ils ne se laisseront pas faire si facilement, et ils débarquent donc avec l’aboutissement de cinq années de recherche, un processeur multieffet présenté comme étant le plus puissant et complet à ce jour. Le Helix est une machine de guerre, tant sur le plan physique (regardez le test de solidité sur cette vidéo) que sur le plan sonore, et Chris Basener est venu nous faire écouter l’engin puis nous raconter sa genèse.

Quel a été ton parcours ?
Je suis Chris Basener, je suis avec Line 6 depuis 14 ans et je suis Sales Enablement Manager, ce qui veut dire que je fais le lien entre le service des ventes et le marketing.
J’ai commencé comme musicien, je donnais des cours et je jouais dans plusieurs projets. J’ai vu une pub pour Line 6 dans un magazine, je leur ai écrit en leur proposant mes services et ils ont dit oui ! J’ai commencé par démonstrateur de produits en Allemagne, puis j’ai déménagé en Angleterre en 2002, où se trouvait le quartier général de Line 6 à l’époque. J’ai fait de nombreux salons, des évènements magasins, puis au fur et à mesure j’ai commencé à avoir plus de responsabilités, je me suis rapproché de service marketing. J’ai beaucoup travaillé avec l’Allemagne grâce à ma maîtrise de la langue mais désormais j’opère à l’échelle internationale. Il m’arrive encore de donner des cours, surtout pour garder mon niveau à la guitare.

Comment vois-tu l’évolution de Line 6 depuis que tu les as rejoints ?
La motivation première de Line 6 est de permettre aux musiciens d’être créatifs sans qu’ils rencontrent trop de barrières. La technologie progresse, les processeurs deviennent plus rapides, et nous avons donc la possibilité de rendre les modélisations plus réalistes, plus authentiques. Line 6 essaie toujours de garder une longueur d’avance : en 2002 tu n’avais pas beaucoup de produits qui proposaient d’échanger des presets en ligne ! Au début les gens étaient très dubitatifs face à la modélisation. Aujourd’hui, quand quelqu’un achète un ampli, il s’intéresse avant tout au son qu’il produit et pas à la technologie utilisée. Le but n’est pas remplacer le matériel vintage, c’est une possibilité supplémentaire. Beaucoup de musiciens aiment leurs amplis à lampes mais n’aiment pas avoir à les déplacer pour un concert à l’autre bout de la ville, et ils aiment avoir un outil facile à transporter pour ces occasions. Notre but est de leur permettre d’avoir la même joie et les mêmes sensations quand ils jouent sur nos produits.

Helix3qtrFrontjpg

Comment s’est passé le développement du Helix ?
Il y a cinq ans, la direction a demandé à nos développeurs : « si vous pouviez développer le meilleur multieffet possible, quels seraient ses caractéristiques ? ». Ils ont donc préparé une liste de 160 idées qu’ils auraient voulu voir apparaître sur leur processeur idéal, pensant que la direction choisirait quelques idées pour que le développement ne prenne pas trop de temps. Mais au contraire, ils leur ont demandé de tout développer, quel que soit le temps que ça prendrait. Ils ont donc complètement revu leur approche, et pendant que les autres se concentraient sur les nouveaux produits comme le POD HD ou l’Amplifi, un petit groupe ne pensait qu’à ce processeur et ils ne pouvaient parler de ce projet à personne ! Leur obsession était d’arriver au niveau suivant de réalisme des modélisations. Ils sont repartis à zéro, et ont reproduit scrupuleusement chaque composant des modèles originaux. C’est une manière de répondre aux gens qui, face aux produits très différents que Line 6 a sorti ces dernières années, pensaient que nous n’étions plus une marque pour guitaristes. L’Helix représente un retour à ce qui nous a fait connaître.

Combien de personnes ont-elles participé au projet Helix ?
Je dirais qu’il a fallu une vingtaine de développeurs, mais nous sommes aussi passés par une agence qui nous a aidé à développer l’interface utilisateur. Tout n’est pas fait par Line 6 : si nous n’avons pas l’expertise dans le domaine en question, nous demandons à ceux qui savent ! Nous avons par exemple travaillé avec des concepteurs d’intérieurs de voiture pour obtenir une présentation claire et intuitive. La solidité était aussi un élément clé. Le Helix est conçu pour être utilisé par des professionnels, et il sera donc maltraité en tournée. Nous l’avons donc testé de la manière la plus rude possible.

chris

Quelles sont tes influences guitaristiques ?
Tout à commencé par Led Zeppelin et Al Di Meola sur Friday Night In San Francisco. A l’époque tout le monde écoutait Motley Crue, ce qui est très bien pour faire la fête mais j’avais envie d’autre chose. J’ai ensuite découvert Flying In A Blue Dream de Joe Satriani. Je suis un très mauvais chanteur, et grâce à lui j’ai compris que sans chanter je pouvais quand même jouer de belles mélodies. Je me suis aussi intéressé au jazz par Miles Davis, Joe Pass et Pat Metheny mais ça n’est pas dans mon sang, je n’ai jamais réussi à le faire de façon crédible. J’ai fait une école de guitare en Allemagne, et je suis ensuite devenu musicien de session.

Mènes-tu encore de front tes projets musicaux ?
Oui, absolument, tu peux d’ailleurs trouver mes cds sur mon site : www.chrisbasener.com . C’est du rock instrumental dans le genre de Satriani justement. Mon dernier album Beyond The Sky date de 2014. J’ai aussi écrit une méthode de guitare, et je donne des cours en ligne.

Quel matériel utilises-tu ?
J’ai quelques produits Line 6 ! Pour le reste j’ai un Bogner Ecstasy qui est excellent mais beaucoup trop puissant si tu ne le joues pas en concert. J’ai un Line 6 DT-25 que j’aime beaucoup, il marche très bien pour mon style de jeu. Niveau pédales j’aime beaucoup le Xotic BB Preamp. Ma guitare principale est une Les Paul Standard rouge avec des micros Bare Knuckle, mais j’ai aussi deux Strats basiques, une MusicMan Axis et une Strat signature Yngwie Malmsteen. Pour moi, le matériel est un outil qui te permet de créer quelque chose.

Helixbackjpg

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “Chris Basener (Manager facilitateur de vente, Line 6) – Interview”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *