Archives

Didier Lockwood : Un violon sur le toit de l’au-delà !

Nous apprenions, avec stupeur, le 18 février dernier, le départ éternel de l’une des figures emblématiques du Jazz moderne.

Par Woodbrass Team

Didier Lockwood le 31 mai 2017 à Paris. AFP Photo / Joel Saget

Didier Lockwood, né en 1956 à Calais, est bercé dès son premier âge dans un cocon musical. Son père est professeur de violon et son frère aîné, pianiste de Jazz. Rapidement l’élève Didier dépassera son maître de père. Suivent les premiers prix de conservatoire et il se voit remettre en 1972 le prix Sacem de musique contemporaine. La curiosité intrinsèque de Didier Lockwood l’incite à électrifier son violon électrique. C’est une véritable révélation pour lui … qui fait rapidement écho dans la sphère des musiciens !

C’est ainsi qu’il est approché par Christian Vander qui lui propose d’intégrer Magma, véritable vivier de musiciens en soif d’expériences nouvelles. Puis vint sa rencontre avec celui qui avait plaisir à le présenter comme son petit fils spirituel, Stéphane Grappelli. Les frontières s’ouvrent pour Didier Lockwood, il côtoie alors les plus grands du Jazz : Herbie Hancock, Miles Davis…

Riche de ces diverses collaborations, il souhaite transmettre et crée le Centre des Musiques Didier Lockwood, son école d’improvisation, à Dammarie-les-Lys.

Il nous laisse, en héritage, quelques 35 albums aussi divers et variés les uns que les autres et l’image d’un homme rayonnant.

www.didierlockwood.com

Tags:

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “Didier Lockwood : Un violon sur le toit de l’au-delà !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *