Archives

Fréderic Birin (responsable des écoles et orchestres chez Woodbrass Pro) – Interview

par Woodbrass Team

La clientèle d’un magasin de musique est un microcosme à part entière, et chaque catégorie a ses demandes et besoins bien précis. Parmi ces univers, on trouve la caste bien à part des écoles et orchestres, ces institutionnels qui fonctionnent de manière très différente des autres musiciens. Pour en savoir plus, nous sommes allés poser quelques questions à Fréderic Birin, le spécialiste de ce domaine chez Woodbrass.

fred

En quoi consiste exactement ton rôle ?
Mon rôle est de gérer le traitement des mandats administratifs, des marchés publics et des pros. Nous établissons des devis en amont car ces établissements bénéficient de réductions supplémentaires. Ensuite, nous passons les commandes, assurons le suivi de celles-ci et la « relation humaine » avec ces établissements. En parallèle, je m’occupe aussi des expositions pour Woodbrass tel le Championnat de France de Brass Band, le Congrès de la CMF et quelques festivals d’été dans lesquels Woodbrass est présent (Main Square, Sonisphere…).

Depuis quand existe-t-il un pôle Ecoles et Orchestres ?
Cela fait 4 ans et demi que je m’occupe de ce service qui existait déjà depuis les débuts de Woodbrass en 1999. Ce service a bien évolué en incluant depuis peu plusieurs types d’établissements. En effet, le service écoles comprend dorénavant les collèges, les lycées, les universités, les conservatoires, les communautés de communes, les communautés d’agglomérations, les mairies, les associations, les pros, les sociétés et les marchés publics !

En quoi ces institutions ont-elles besoin d’un traitement différent des autres clients ?
Les démarches sont « très administratives », avec des articles de lois à respecter et des procédures adaptées. En effet, ces institutions votent des budgets de fonctionnement et d’investissement qui engendrent des mandats administratifs suite à une mise en concurrence de différents revendeurs. C’est encore plus complexe avec les marchés publics : ce sont des clients très exigeants et il faut vraiment être à leur écoute.

Quelle évolution de ces milieux as-tu constaté depuis tes débuts ?
Nous travaillons de plus en plus avec les collèges et les associations en plus des conservatoires historiques. Le nombre de clients a explosé ces dernières années pour atteindre environ 5000 comptes écoles et pro.

Quels sont les produits les plus demandés ?
évidemment, nous sommes dans un enseignement classique, donc les vents trouvent tout naturellement leur place en tête d’affiche. Mais la demande est vraiment hétéroclite : en effet, le temps de la flûte à  bec dans les collège est révolu. Maintenant, ces établissements achètent des batteries, des guitares, des interfaces audio, des logiciels de M.A.O… Les percussions brésiliennes sont très demandées ainsi que l’éveil musical suite à la réforme des rythmes scolaires. Nous devions être présents à l’occasion de cette évolution.

SURDO+GOPE+GP-SUB01

Quels sont les produits que tu aimerais mettre en avant qui ne sont pas assez connus de ces milieux ?
Les conservatoires se mettent peu à peu à l’informatique musical en achetant de plus en plus de matériels de M.A.O (claviers maitres, séquenceurs, contrôleurs), mais c’est encore assez timide. Nous devrions mettre en avant les instruments de batterie fanfare, secteur dans lequel la demande devient importante. En effet les musiciens jouent dans plusieurs formations musicales – dont les fanfares – pour le fun, et ils ont souvent des instruments bien différents (un pro et un bas ou milieu de gamme pour l’amusement).

Es-tu toi-même musicien ? Penses-tu que ça soit une nécessité pour parler à ces interlocuteurs ?
Je suis un fainéant de la musique ! En effet, mes parents ont eu un magasin de musique dans les années 80/90 et donc j’ai eu accès à tous types d’instruments. Mais dès que ça se compliquait, je changeais de discipline. J’ai donc étudié (dans le désordre) la clarinette, la guitare, le clavier et un peu de batterie mais sans jamais m’accrocher. La pédagogie classique qui impose de nombreuses heures de solfège ne m’a pas forcément encouragé. Depuis mon arrivée à Woodbrass, j’ai découvert le monde de la M.A.O qui n’existait pas à mon époque et c’est vraiment passionnant.

Quels sont tes instruments de prédilection ?
Tout est relatif dans le choix d’un instrument, tout dépend du musicien. Il est ridicule de mettre une clarinette Festival Buffet Crampon entres les mains d’un débutant. Mais si on veut parler de marque, je citerai Maton pour les guitares, Buffet Crampon pour les clarinettes, Yamaha pour les instruments d’études et Roland pour les pianos. Pour les débutants, la gamme Eagletone est très bien conçue pour tous les types d’instruments. J’ai déjà entendu des guitaristes faire sonner des pelles à 80€ et là tu te dis : « Comment fait-il ? ». Le talent peut être !

maton-em225-1_1

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “Fréderic Birin (responsable des écoles et orchestres chez Woodbrass Pro) – Interview”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *