Archives

Gibson 2017 – la cuvée nouvelle est arrivée !

par Woodbrass Team

Comme chaque année, les fans de la légendaire marque de Nashville attendent avec un mélange d’impatience et d’appréhension la révélation de la gamme 2017 chez Gibson. Vont-ils se lancer dans un délire technologique improbable ? Vont-ils faire honneur à leur héritage ? Les premiers modèles sont déjà arrivés et rassurez-vous, la cuvée 2017 a du corps et de la cuisse. Gibson fait du Gibson, et améliore très légèrement ses modèles phare en donnant un peu plus d’importance à ses modèles moins répandus. C’est donc l’occasion de découvrir tout ça en profondeur.

gbilps17hsch1-2

Tout comme en 2016, vous gardez la possibilité d’avoir une Gibson moderne ou traditionnelle quel que soit le modèle concerné. Tous les instruments dont nous allons parler existent à la fois en version Traditional ou en version High Performance. Deux différences essentielles distinguent cette dernière : le système G-Force d’accordage automatique (qui permet de changer de tuning d’une simple pression de bouton) et le sillet en titane ajustable, une amélioration maline pour choisir instantanément la hauteur de votre sillet avec une clé allen, sans avoir à raboter de l’os ou du nylon. Visuellement, les High Performance se reconnaissent au premier coup d’oeil avec leurs boutons en chrome, un parti-pris visuel tout à fait réussi.

gbihlpcs17g6ch1

L’étrange guitare de monsieur Polfus
De manière générale, tous les modèles 2017 se distinguent par une nouveauté visuelle très discrète mais que les connaisseurs n’auront pas manqué : la disparition du « poker chip » ! Ce petit rond de plastique crème qui entourait le sélecteur de micros a donc fait ses adieux, même si il reste toujours sur les Custom Shop, question de fidélité aux grandes anciennes. Quid des modèles 2017 dans le détail donc ? À tout seigneur tout honneur, commençons logiquement par la Les Paul, l’emblème de Gibson depuis plus de 60 ans. On retrouve cinq modèles différents, qui correspondent à différents budgets et différentes philosophies. Tout commence par la Standard, le haut de gamme et comme son nom l’indique le modèle qui mettra tous le monde d’accord. La Standard 2017 bénéficie d’un nouveau système d’allègement avec des cavités dans le bois soigneusement étudiées pour réduire énormément le poids en améliorant le son. Les deux Burstbucker Pro ont aussi été mis à jour pour un équilibre optimal entre la référence vintage et une orientation plus moderne, le manche est ultra fin et large et le talon du manche a été découpé dans un contour qui permet un meilleur accès aux aigus. La Traditional représente tout l’inverse : tout le bois est encore là, le manche est bien gros et les Burstbucker 1 et 2 ne font aucune concession à la modernité. Les capaciteurs Orange Drop permettent de garder l’esprit vintage jusqu’au bout de l’électronique. La Classic représente un compromis entre les philosophies de la Standard et de la Traditional puisqu’elle allie le corps allégé et le manche fin à des micros Classic 57 typés vintage et des capas Orange Drop. La Studio reprend les caractéristiques physiques de la Standard avec un niveau de décoration plus modeste (moins de binding) et des micros alnico 498T et 490R, parfaits pour le gros son. La Tribute reprend les mêmes caractéristiques, rajoute le binding manquant et remplace la finition nitro par une finition satinée, moins coûteuse. Enfin, la Faded représente le modèle le moins cher pour le guitariste à la recherche d’une Les Paul signée Gibson. On retrouve le corps allégé, le manche fin, les micros alnico 490 R et T, et la décoration est minimale : pas de bindings et finition satinée. La conséquence est un prix très raisonnable qui permet de content les budgets limités qui s’intéressent plus au son de leur instrument qu’à son look.

gbisgs17hcch1

Super Guitare
Mais Gibson ne fait pas que des Les Paul ! La vénérable SG, un design à peine plus jeune que la Les Paul (premier modèle en 1961 alors que la LP date de 1952), est déclinée en trois versions différentes. Là encore il y a une Standard, la SG éternelle qui contentera les fans de AC/DC, Black Sabbath ou Frank Zappa. Elle a le manche fin slim taper et une configuration de micro typée vintage mais sans révérence inutile pour autant (Classic 57 au manche et Classic 57+ au chevalet pour envoyer le bois), mais la grosse nouveauté est surtout esthétique, puisque la SG Standard 2017 marque le retour de la petite plaque ! La grande plaque de protection avait été introduite en 1967 et pour beaucoup de guitaristes la petite plaque reste la version de la SG la plus ancienne, la plus vintage, la plus classique et par conséquent la plus désirable. La SG Special reprend aussi cette fameuse petite plaque mais lui adjoint une finition satinée, des micros alnico 490 R et T ainsi qu’un manche 24 cases, détail que l’on ne remarque pas immédiatement mais qui fera la différence pour certains. La Faded présente les mêmes caractéristiques en version 22 cases, avec une décoration minimale qui permet de garder le prix dans des limites tout à fait sympathiques.

gbidsfs17pbch1

Oiseaux rares
L’une des excellentes nouvelles de cette série 2017 est que Gibson ne s’est pas uniquement concentré sur les Les Paul et SG, les best sellers absolus de la marque, mais qu’ils présentent aussi des formes plus inhabituelles qui sauront séduire les guitaristes à la recherche d’instruments alternatifs. La Firebird, instrument emblématique de Johnny Winter ou Eric Clapton, est un design bien particulier avec un manche traversant (qui se prolonge en formant partie du corps) qui mêle acajou et noyer, pour une réponse plus brillante que la SG. Les micros mini humbuckers sont eux aussi plus nerveux et agressifs. La Firebird Studio quant à elle est une version plus simple de la Firebird : on garde la forme, mais le manche est simplement collé et les micros sont des humbuckers classiques, 496R et 496T. Les deux autres formes barrées de Gibson sont bien présentes, entre la Flying V qui reçoit des micros Dirty Fingers (un excellent choix puisque les Dirty Fingers sont bien typés metal), et la Explorer reçoit une configuration plus « classic rock » avec un 496R et un 500T.
En définitif, la gamme 2017 apparaît clairement comme un très beau millésime made in Nashville. Le choix est riche et permet à chacun de trouver chaussure à son pied, mais pour autant la collection a été contrôlée et ne déborde pas de partout. Cohérent et efficace, un peu comme une Gibson justement…

gbihdsx17hcch1-2

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “Gibson 2017 – la cuvée nouvelle est arrivée !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *