Archives

Guillaume Gauny (luthier Eagletone Custom) – Interview

Le mardi 12 septembre, Woodbrass a lancé le configurateur en ligne Eagletone Custom, une première française qui vous permet de définir votre guitare de rêve dans les moindres détails (forme, couleur, équipement…) et de vous la faire assembler en France, en 30 jours seulement et à partir de 499 euros ! Avouez que tout cela est bien tentant… Pour en savoir plus sur ce très beau projet, nous avons rencontré Guillaume Gauny, le luthier qui construira votre prochaine guitare.

par Woodbrass Team

Peux-tu nous présenter ton parcours ?
Je suis le luthier responsable de Eagletone Custom. J’ai rejoint Woodbrass en 2008 pour faire mon apprentissage à l’ITEMM (Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique). J’ai fait un CAP et un BMA en facture instrumentale. Je me suis ensuite formé dans toute la France avec plusieurs collègues luthiers, et j’ai rejoint la marque Maja. Il y a un an et demi, Woodbrass m’a recontacté lorsqu’ils ont commencé à mettre en place le projet Eagletone Custom, et ils m’ont proposé de monter l’atelier, avec un beau parc de machines, c’est un beau rêve qui s’est réalisé !

Comment en es-tu venu à la lutherie ?
Je viens d’une famille de musiciens, mon père est prof de musique et je suis né entre une Martin D-45 et des Godin ! Je me suis lancé dans la guitare à l’adolescence, puis je me suis intéressé de plus en plus près à la fabrication, en lisant des bouquins, des forums… et un jour je suis tombé sur le site de l’ITEMM, mais à 16 ans à peine il n’était pas évident de se projeter dans cette carrière. J’ai fini par postuler à Woodbrass en tant que vendeur pour me former, mais l’ancien directeur des magasins m’a dit qu’il me voyait plus luthier que vendeur, et je le remercie donc à ce jour ! Je suis alors parti à l’ITEMM et je n’ai plus lâché depuis. C’était il y a dix ans.

Quelles sont pour toi les qualités d’un bon luthier ?
La patience avant tout, mais aussi la finesse et la bibliothèque de référence qu’il a en tête. Un bon luthier sait de quoi il parle, et il est capable de l’expliquer sans s’arrêter aux idées reçues les plus répandues. On ne peut par exemple pas considérer qu’un gros bloc d’acajou sur une Les Paul a forcément plus de sustain qu’une Telecaster en frêne des marais. Ça dépend de nombreux facteurs différents, dont la densité, le temps de séchage ou la méthode d’assemblage.

Qui sont tes modèles en matière de lutherie ?
Je dirais Tao Guitars… J’ai eu la chance de tenir leur Phaeton entre les mains quand j’étais à l’ITEMM et je ne m’en suis pas remis ! Que ça soit à l’intérieur ou à l’extérieur, c’est nickel, tout est parfait et sculpté avec un soin impressionnant. Jean-Yves Alquier est aussi un grand maître, tout comme François Vendramini qui se spécialiste surtout dans la guitare manouche.

Peux-tu nous expliquer le principe de Eagletone Custom ?
C’est très simple : vous allez sur le configurateur en ligne, vous choisissez la forme, la couleur, l’accastillage, la gravure et les micros. Pour les bourses les plus modestes les prix commencent à 499 euros, et ils augmentent avec la qualité des accessoires. Le tout est Made In France, et je suis seul à m’occuper de l’instrument d’un bout à l’autre de sa fabrication.

Quels sont les avantages par rapport aux services de commande de guitare en kit ?
Le côté Made In France est important pour commencer. Ensuite nos prix sont vraiment imbattables, il n’y a pas de frais d’envoi ou de droits de douanes, et le travail d’assemblage n’est pas anodin.

Quelles sont les étapes entre la réception des pièces et la guitare terminée ?
Il y a surtout le vernis et la couleur, mais aussi le montage, l’adaptation du manche au corps le plus précisément possible, le câblage, la planification de la touche et le réglage de la justesse. Il y a aussi nos gravures exclusives qui permettent de rendre sa guitare totalement unique, ce n’est pas courant et je tiens à insister là-dessus.

As-tu un modèle préféré parmi les formes Eagletone Custom ?
Parmi les modèles que nous proposons, il y a Ripley (type Telecaster), Leia (type Stratocaster), Arwen (type Les Paul) et une basse, qui existent toutes en gaucher et en droitier. Personnellement, le modèle qui me plaît le plus est la Telecaster. J’adore cette forme, alors que c’est une guitare que je détestais à l’origine.

Quels sont tes projets musicaux ?
Je suis guitariste métal dans un groupe de djent qui s’appelle Rise Of Agartha, c’est mon premier project personnel créé de toutes pièces pour lequel j’ai choisi tous les musiciens, c’est un groupe qui me tient vraiment à cœur.

Quel est ton matos ?
J’utilise actuellement une MusicMan Majesty 7 cordes, ainsi qu’un Fractal FX II directement sur l’entrée de la boucle d’effets d’un Mesa Boogie Mark V.

Quels sont tes goûts musicaux ?
Je suis un gros fan de funk, notamment George Clinton, et de métal, progressif en particulier comme Porcupine Tree. J’aime aussi Pink Floyd, et je m’intéresse beaucoup à l’électro, j’aime le mélange entre numérique et humain, ça peut être magnifique.

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “Guillaume Gauny (luthier Eagletone Custom) – Interview”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *