Archives

Guitar On / Off : 6 cordes pour tout le monde

par Woodbrass Team

En temps normal, les expositions de la Philarmonie, anciennement Cité de la Musique, sont consacrées à un artiste bien précis, et cette tradition se perpétue d’ailleurs en ce moment même avec une excellente retrospective de la carrière du Velvet Underground. Mais dans le gigantesque hall de leur bâtiment se trouve actuellement une exposition interactive entièrement dédiée à l’instrument universel du XXème siècle, la guitare ! Woodbrass, dont les magasins parisiens se trouvent juste en face, ne pouvait pas rester à l’écart de cette manifestation et nous avons donc ramené notre grain de sel.

Guitar-ONOFF_borne

Guitar On / Off (puisque c’est ainsi qu’elle s’appelle) est non seulement une exposition sur la guitare, mais c’est aussi une exposition qui est une guitare ! Une guitare géante qui occupe une grande partie du hall à elle seule, tout en bois avec six cordes gigantesques qui font du son quand on les gratte… Mais l’interaction ne s’arrête pas là : on peut entrer dans la rosace géante et se promener dans le corps de la guitare, où plusieurs installations ont été mises en place. Il y a une grande pièce dans laquelle des vidéos de grands guitaristes historiques sont projetées tout autour du visiteur, ce qui permet une immersion très agréable dans les morceaux qui ont fait l’histoire de l’instrument, tandis qu’à côté une borne tactile intitulée Epopées, qui retrace les grands moments de l’histoire de la guitare, son développement et les artistes qui ont causé les grandes évolutions. Il faut ici saluer la grande ouverture des concepteurs de l’exposition qui ont inclus des pionniers du XIXème comme les guitares virtuelles de l’ère des jeux vidéos dans la lignée de Guitar Hero. Pas de chapelles ou de sectarisme, tous les styles sont représentés, de Woody Guthrie à Metallica en passant par Prince.

test

Explorations
D’autres bornes interactives se trouvent dans le manche de la guitare, accompagnées de casques pour pouvoir écouter au calme les différents programmes prévus. 3D Guitars annonce clairement la couleur et permet d’observer des instruments historiques sous toutes les coutures en les faisant tourner en 3 dimensions. Juste à côté, Résonance expose les différents sons de plusieurs types de guitares, avec formes d’ondes animées pour bien observer la vie d’un son, et la possibilité de choisir sa configuration de micro pour une électrique de façon à bien se figurer les différents sons possibles. Enfin, Digital Collections détaille plusieurs très belles pièces via des photos et textes descriptifs. Il y a bien sûr des guitares du Musée de la Musique qui est dans le même bâtiment, mais aussi le Musée de la Musique de Barcelone (Espagne) et le Ragnarock au Danemark, dont la collection comprend de beaux artefacts sous la forme de guitares jouées pendant des années par des musiciens de groupes locaux. On trouve les grands classiques (guitares romantiques, archtop, Stratocaster, Telecaster, Les Paul), mais aussi des choses plus originales comme une Fender Mustang. Malheureusement pas de belle Martin, ce qui est quand même un vrai manque étant donné l’importance de la marque américaine dans le développement de l’instrument. Autre regret, nettement plus important : nous sommes en 2016 et il aurait été simple d’inclure des vidéos à cette présentation. Les extraits sonores plus ou moins bien enregistrés nous laissent sur notre faim, et les pièces en question mériteraient d’être admirées en pleine action.

corde

Let’s play !
Mais toute cette théorie serait bien vaine sans avoir l’occasion de passer dignement à la pratique : c’est justement là que Woodbrass entre en scène ! Nous avons conçu une tour sur laquelle chacune des quatre faces présente une guitare Eagletone avec deux casques, deux personnes peuvent donc écouter une personne qui joue. Des pédales ont été disposées stratégiquement et font immédiatement allusion à des styles bien précis : avec la Madison, on retrouve un Daiquiri Compressor et une overdrive Mojito pour les aspirants countrymen, tandis qu’avec la Raven, c’est une distorsion Molotov et un chorus Blue Lagoon qui font le bonheur des métalleux les plus nerveux. Dès la soirée de lancement de l’exposition le vendredi 17 juin, la borne était prise d’assaut et les curieux se succédaient pour gratter leurs premières notes. Au vu du nombre de cordes changées entre temps, il n’est pas compliqué d’estimer que l’initiative est un franc succès. Cette borne voyagera avec le reste de l’exposition de Paris à Barcelone puis de Barcelone à Roskilde (Danemark), et il y a fort à parier qu’il faudra encore prévoir pas mal de changements de cordes ! En attendant, vous avez jusqu’à 4 Septembre pour venir en profiter à la Philarmonie.

cours

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “Guitar On / Off : 6 cordes pour tout le monde”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *