Archives

Johnny Mafia – interview FAIR 2017

par Woodbrass Team

Comme tous les ans depuis 1989, le FAIR sort sa compilation de l’année sur laquelle il présente quinze groupes ou artistes à découvrir de toute urgence. Comme tous les ans, Woodbrass est partenaire et a offert 300 euros de bons d’achats à tous les lauréats et des tarifs préférentiels sur les instruments de leurs rêves. Pour mieux vous faire découvrir ce très beau millésime 2017, nous vous proposons des interviews avec plusieurs artistes parmi les lauréats. Aujourd’hui, le groupe Johnny Mafia, un quartet de rock fuzzy et urgent comme on les aime.

marfia1

Quel est l’historique du groupe jusqu’à maintenant ?
Tout commence par la rencontre de Théo (chanteur) & William (basse) en maternelle, puis les premiers pas dans la musique au collège puis la rencontre de Fabio (guitar lead) et Nathan (batteur n°1) au lycée car création de groupes de rock mais sans passer par des reprises direct en compositions puis le début de Johnny Mafia en 2010.
Le groupe fait son trou sur Sens, (MJC notamment) puis est repéré par le Silex (SMC d’Auxerre) et Fred le futur manager (Exaequo Production) en 2013.
Accompagnés en 2014 par le Silex et leur manager Fred, nous enregistrons notre premier disque en mars 2014 (EP Johnny Mafia 5 titres) et remportons la sélection régionale des Inouïs du Printemps de Bourges 2014, puis accédons au fameux Festival parmi les 32 lauréats nationaux.
Enchainement de concerts, soutien des salles de la région Bourgogne et entrée chez notre tourneur Pyrprod fin 2014.
Début 2015 nous rencontrons notre prochain éditeur ALTER-K) et assurons de belles premières parties en live (Parquet Courts, The Jim Jones Revue, The Daddy Long Legs, Von Pariahs, Whashington Dead Cats …), une trentaine de concerts sur 2015 et travaillons à la sortie de notre prochain disque, un premier mini album 8 titres « Michel-Michel Michel » qui sort en février 2016 (Vinyles & CD) en auto-production (Exaequo Production) et en édition chez Alter-K.
Nous sommes sélectionnés durant l’été 2016 par l’opération Iceberg (Les Eurockéennes de Belfort et la CMA Suisse), un dispositif d’accompagnement d’artistes émergents, puis sortons l’album « Michel-Michel Michel » en distribution digitale chez Idol en octobre 2016, dont la promotion est assurée par l’attachée de presse Ophélie Surelle.
Lauréat du FAIR 2017, le groupe continue sur la route et prépare une belle tournée 2017 (Sens la Capitale du Monde Tour).
Quelle étape espérez-vous passer grâce à l’aide du FAIR ?
Nous cherchons à accéder à la professionnalisation, notamment en devenant intermittent du spectacle, mais surtout à faire plus de concerts, jouer en live étant notre objectif premier.

mafia2

Quel matos utilisez-vous ?
En batterie, nous avons une Gretsch Brooklyn et des cymbales Zildjian K. La basse est une Fender Precision Japan sur une Ampeg SVT6Pro avec enceinte 4×10. La guitare lead est une Fender Mustang sur un Fender Twin avec des pédales de fuzz et un chorus Boss, et la guitare rythmique est une Squier Jazzmaster sur un Peavey 200 Bass avec plusieurs pédales : Boss Blues Driver, Boss Super Chorus, Electro-Harmonix Holy Grail.

Quelle est la place du matériel dans votre processus de création ?
Le matériel occupe une place importante, surtout en live où il est primordial d’avoir notre couleur de son.

Quels sont vos 5 albums préférés ?
Pixies, Trompe le monde
Ty Segall, Twins
Wavves, Afraid of Heights
Nirvana, toute la discographie
Ramones, toute la discographie

mafia3

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “Johnny Mafia – interview FAIR 2017”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *