Archives

L’été sera chaud ! Petit guide des festivals qui vont bien

Par Woodbrass Team

Le soleil, les boissons bizarres, les gens aux Converse explosées qui ne se sont pas lavés depuis 5 jours, et surtout la musique… Avec près de 2 000 festivals en France, il y a de quoi passer tout l’été en se régalant de concerts divers et variés. Mais face à cette masse colossale, comment s’y retrouver ? Ne vous inquiétez pas, on a joué les éclaireurs pour vous !

msf-2014-affiche

Tout dépend avant tout de ce que vous voulez voir, mais l’intérêt de la plupart des festivals est justement leur éclectisme. A de rares exceptions près (le Hellfest par exemple qui ne passe que du métal), vous pourrez entendre du rock indé le même soir que de la variété française ou du blues. Il n’est pas rare dans un festival de tomber en arrêt devant un groupe dont vous ne soupçonniez même pas l’existence, et qui restera le meilleur souvenir de la soirée, bien plus que l’énorme tête d’affiche pour laquelle vous vous étiez déplacé à l’origine. Comme toujours, certains artistes font véritablement la tournée des festoches et on les retrouve donc au programme de plusieurs d’entre eux, ce qui peut-être l’occasion de les suivre d’une date à l’autre pour guetter les différences. On peut citer la chanteuse pop Lily Allen, le chanteur folk à Gibson J-45 Jake Bugg,  les rockers britanniques de Manic Street Preachers, ou encore Stromae, Biffy Clyro, Skrillex, Shaka Ponk, Fauve et – M -.

Hellfest-2014-Festival-640x181

Les incontournables
Parmi les grosses références, il y a bien sûr les vénérables Eurockéennes de Belfort (4, 5 et 6 juillet), une institution du genre, qui accueillent cette années les Pixies (Frank Black à la Telecaster, Joey Santiago à la Les Paul) pour leur premier concert français depuis la sortie de leur nouvel album, le très attendu Indie Cindy. Il y aura aussi les Black Keys, et parmi les artistes moins connus les Uncle Acid And The Deadbeats, la révélation stoner de l’année. A Arras, le Main Square (du 3 au 6 juillet) à beau exister depuis moins longtemps, il n’en est pas moins devenu une énorme référence, et cette année ne fait pas exception à la règle. Les vétérans du heavy métal Iron Maiden viendront chapeauter une première soirée résolument métal pendant laquelle on pourra perdre quelque dents dans le mosh pit sur fond de Alice In Chains, Mastodon et Ghost. La programmation des autres soirs n’est pas en reste pour autant, puisqu’on retrouvera les Black Keys, David Guetta (ben si y’en a qui aiment, non ?) et Rodrigo y Gabriela, les deux virtuoses de la guitare nylon qui devraient encore combattre les barrières stylistiques à grand coup de Yamaha.

maidenenglandLes bons plans
Le Hellfest (20, 21 et 22 juin) donne dans le vintage cette année, puisque la plus jeune des trois têtes d’affiche (Iron Maiden, Aerosmith, Black Sabbath) s’est formée en 1975 ! Mais Black Sabbath reformé avec Ozzy au chant, ça ne se refuse pas… Et puis il y a Avenged Sevenfold et Soundgarden pour les générations suivantes ! à ne pas rater non plus parmi les anciens, Neil Young sera au volant de son Crazy Horse avec sa Les Paul et sa Martin D-28 lors de la Foire Aux Vins d’Alsace de Colmar le 8 août. Il est seul à jouer ce soir-là mais ça mérite le déplacement… En nettement plus indie, la Route du Rock (Saint Malo, du 13 au 16 août) permet de découvrir des artistes avant tout le monde, comme cette année avec The War On Drugs (les dignes héritiers de Tom Petty) ou François And The Atlas Mountains, les Talking Heads de la décennie 2020. Pour les retardataires, Rock En Seine fait office de session de rattrapage fin août à Paris (23, 23 et 24), et on sera gâtés cette année avec les punks électroniques de Prodigy, Josh Homme et sa belle Maton dans Queens Of The Stone et un groupe dont le dernier album sent justement le Josh Homme à plein nez, les Arctic Monkeys. Enfin, pour sortir des sentiers battus, il y a plein de festivals plus petits (et moins chers !), et certains proposent des affiches très alléchantes, comme les Escales à Saint Nazaire (3 et 4 août), où on pourra croiser le bassiste le plus funky du monde (Bootsy Collings) ainsi que Bobby Womack et Keziah Jones. On a vu pire pour animer une soirée…

Ailleurs
Mais au fait, vous n’êtes pas obligés de rester en France ! L’Europe grouille de festivals aux affiches hallucinantes, c’est donc l’occasion de faire un petit tour… En Espagne, le festival de Benicassim (du 17 au 20 juillet) est réputé pour son public d’amateurs experts, et ils seront régalés cette année par les Vox de Kasabian et les Rickenbacker de Tame Impala. En Allemagne, il y a bien sûr le Rock Am Ring (du 5 au 8 juin) qui regroupe l’élite du metal avec Iron Maiden, Queens Of The Stone et surtout Nine Inch Nails et Metallica, qui se font bien plus rares que les deux autres. Mais l’affiche la plus colossale est celle du Pinkpop (7, 8 et 9 juin) aux Pays Bas : il y a aussi Metallica, et on retrouve nos amis des Arctic Monkeys, mais ils ont carrément annoncé les Rolling Stones, John Mayer, Robert Plant et Joe Bonamassa ! Enfin, il y a bien sûr Sziget (du 11 au 18 août) à côté de Budapest, et cette année on pourra y voir Outkast (l’énorme duo hip hop fraîchement reformé), Cee Lo Green (l’homme le plus funky du monde, ancien Gnarls Barkley) ainsi que Prodigy, Outkast et Queens Of The Stone Age. Mais c’est surtout l’ambiance de ce festival qui attire des milliers d’étrangers dans cette petite île tous les ans, et c’est bien là l’intérêt de toutes les manifestations citées ici. Un festival n’est pas seulement une liste de groupes, c’est une ambiance, des amis, et des kebabs à 10 euros… éclatez-vous bien !

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “L’été sera chaud ! Petit guide des festivals qui vont bien”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *