Archives

La reine du rack – EveAnna Manley (Interview)

Par Woodbrass Team

La simple évocation du nom Manley est suffisante pour faire immédiatement fantasmer les ingénieurs du sons et les musiciens qui ont déjà entendu leur voix ou leur instrument à travers une des boîtes magiques que sont le Massive Passive ou la VoxBox. Ces maîtres de la lampe font encore tous leurs produits en Californie, sous la direction de EveAnna Manley, une dirigeante qui ne mâche pas ses mots. Nous avons eu la chance de nous entretenir longuement avec elle à l’occasion des Audio Days, voici donc notre interview exclusive !

eveannamanley

Le style d’écriture de votre site Internet est très oral, bien loin des froides descriptions techniques qu’on peut trouver ailleurs.
Tout à fait. Comme nous le disons en anglais, « no bullshit » (pas de conneries). Nous disons ce que nous voulons dire, sans prendre de détours.  Nous n’avons pas le temps d’inventer des histoires.

Ce type d’écriture doit polariser les gens, n’est-ce pas ?
Oui bien sûr, c’est un filtre qui nous permet d’éloigner les gens qui aiment se prendre la tête.

Comment vous est venue l’idée du Massive Passive ?
Le Massive Passive a été créée en 1989, à l’époque c’était le deuxième produit d’audio pro conçu par David Manley après qu’il a fait un préampli micro. Ce préampli nous a été commandé à soixante exemplaires par un groupe religieux, et c’est ce qui a aidé à installer le département audio pro alors que Manley faisait uniquement du hifi avant ça. Le deuxième projet était de faire une EQ à la Pultec. Pour être tout à fait honnête, nous n’avons jamais eu de vrai Pultec à cloner, David s’est inspiré du circuit du Tube-Tech., et oui, je l’ai avoué à John Peterson !

Comment expliques-tu le certain mojo de ces EQ passives comme la Pultec ?
Les circuits d’égalisation passive sont impossibles à saturer en entrée, et tu n’as pas cette distorsion dans l’aigu typique des EQ actives qui sonne comme des assiettes cassées. Tu ne fais qu’enlever des fréquences, tu n’ajoutes rien, et du coup il n’y a aucun risque de saturer.

Est-ce aussi une question de largeur du Q ?
Dans le cas des Pultec oui c’est clair ! Et le fait que tu puisses à la fois booster et couper les graves en ayant une courbe très musicale… Tu n’utilises que des capaciteurs, des conducteurs et des résistances, tu ne forces rien.

massive_tone_picComment as-tu participé à la version plugin du Massive Passive par Universal Audio ?
Nous leur avons donné l’engin, et ils l’ont modélisé en passant par des formules mathématiques sur ordinateur. Ils nous ont présenté le logiciel sous haute surveillance pour qu’il n’y ait pas de fuites, et nous avons comparé les deux versions. La première version n’était pas très fidèle, et ils se sont donc repenchés dessus. La deuxième version était la bonne.  La différence essentielle entre l’appareil physique et le plugin se trouve dans les graves, puisqu’il n’y a pas assez de puissance de calcul pour aller le plus loin possible.

J’imagine que ça donne encore plus envie aux gens d’avoir le vrai produit en main.
Exactement ! C’est une excellente pub… Pour 300 dollars tu peux avoir une démo de l’original, et il est très utile.

Sur votre site, on peut lire que vos produits sont « Made in Chino not in China ».
Chino est la ville dans laquelle nous nous trouvons, juste à côté de Los Angeles.

C’est la ville dont parle la chanson du Grateful Dead « Friend Of The Devil » ?
Oui, tout à fait ! « Got a wife in Chino, and one in Cherokee ».

Que représente pour toi la manufacture américaine ?
Je contribue aux taxes locales, mes employés ont tous achetés des maisons dans le coin, ils ont eu des enfants qui sont à l’école. Nos taxes locales permettent de payer les routes et les écoles. Et il n’y a pas que mes 30 employés, il y a aussi les 12 employés de l’atelier à métaux dans notre rue, et toutes les sociétés locales avec qui nous travaillons. Pour moi, un business local est la base d’une bonne communauté. Et puis nous ne dépendons pas d’une main d’œuvre sous traitée qui est susceptible de changer des composants de nos produits sans qu’on s’en rende compte. S’il y a une erreur dans un de nos produits, c’est notre erreur et nous pouvons immédiatement y remédier, notre service après-vente est imbattable. D’ailleurs nos revendeurs internationaux viennent à l’usine pour apprendre tous nos secrets.

mcore_ft_1080Vous avez présenté le channel strip Core au NAMM de cette année. Comment l’idée vous est-elle venue ?
Nous avons constaté que même les grands producteurs travaillent avec des musiciens qui enregistrent leurs parties à l’autre bout du pays dans leur studio personnel. Ces musiciens ont donc besoin de matériel qui sonne très bien sans avoir à être ingénieur du son pour le régler, de manière à envoyer des fichiers sans aucun défaut à corriger au mix. Nous avons conçu le Core de telle façon qu’il est difficile d’en tirer un mauvais son, tout va marcher. Même la conception graphique est très intuitive. Le musicien peut donc installer son micro et se concentrer sur sa performance plutôt que sur le son. Nous l’avons aussi mis à un prix que les musiciens peuvent se permettre.

man-reference_2Quel est votre produit le plus vendu ?
C’est le Reference Cardoid Mic, étonnant non ? Certaines personnes ne savent même pas que nous fabriquons aussi des microphones ! Le Reference a connu un retour en grâce au cours des deux dernières années. Dans les années 90, le producteur suèdois Max Martin (Ace Of Base, Backstreet Boys, Britney Spears, Pink…) en a acheté un et il s’en est servi sur toutes ses productions pop. Ensuite dans les années 2000, Dr Luke a acheté le sien à l’époque où il n’était que guitariste de Saturday Night Live, et il s’en est servi lorsqu’il a enregistré Avril Lavigne et Katy Perry. Le Reference a une présence dans les médiums qui permet de garder un son clair et punchy même quand la voix passe par de très nombreux traitements, ce qui est précieux pour les productions pop.

Vois-tu les produits Manley devenir aussi légendaires que les Fairchild ou Pultec dans 50 ans ?
Nous fêtons cette année les 20 ans du premier Variable Mu stéréo. Il s’est vendu à des milliers d’exemplaires, je dirais donc qu’il a atteint le statut de légende. On le retrouve dans la plupart des bus de mix, et il est chez tous les ingénieurs de mastering. C’est un classique moderne, tout comme le Massive Passive ainsi que nos microphones.

 

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “La reine du rack – EveAnna Manley (Interview)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *