Archives

Marc Delporte (Woodbrass Deluxe) – Interview

Par Woodbrass Team

Le service Studio Pro de Woodbrass a ouvert ses portes il y a bientôt deux ans, et face à la demande toujours plus importante de la part des ingénieurs du son les plus chevronnés un deuxième spécialiste a rejoint l’équipe. Marc Delporte vient donc rejoindre Alain Pluchot et sont plus que jamais prêts à accueillir vos demandes les plus folles.

marc1

Quel est ton parcours ?
Je suis venu à Paris à 18 ans, après mon bac. J’ai fait un BTS Audiovisuel en travaillant en alternance dans un studio à Boulogne, La Loupe, qui n’existe plus à l’heure actuelle. C’était l’ancien studio de Daniel Balavoine qui a été repris par Jean-Louis Aubert. J’ai fait deux ans d’alternance là-bas, et pendant ce temps je m’occupais donc du groupe de Aubert, de ses répètes, de ses enregistrements, et de ses sessions live pour la télévision. J’ai ensuite suivi la tournée de l’album Comme Un Accord enregistré à cette époque, suite à quoi le studio a fermé et j’ai donc continué dans d’autres studios parisiens : Ferber, Davout, les Studios de la Seine où j’ai été stagiaire puis assistant… J’ai fini par quitter le monde du studio puisqu’il n’y avait pas vraiment de place pour de nouveaux ingénieurs du son, et j’ai commencé à faire des tournées pour différents artistes jusqu’en 2006. A cette époque, on m’a proposé de rejoindre Playback, un grand magasin de vente d’instruments à Saint-Ouen, et c’est à ce moment là que j’ai fait la connaissance, entre autres, d’Alain Pluchot avec qui je travaille désormais chez Woodbrass ! J’ai commencé par faire de la technique pour finalement rentrer dans la vente.

Quel est ton rôle chez Woodbrass ?
Je m’occupe de la clientèle pro du milieu de la musique, dont je me suis occupé pendant 6 ans entre Playback et Musikia et que j’ai continué de servir pendant un an chez un distributeur parisien. Le but est désormais de retrouver cette clientèle et de la rediriger vers Woodbrass.

Quelles sont les demandes propres des professionnels ?
Ils veulent le matériel le plus approprié à ce qu’ils font, et veulent du conseil sur mesure. Le pro a des demandes plus précises, il a besoin de tester plus longtemps, il va dépenser des sommes plus conséquentes et surtout il s’agit de matériel qui sera son gagne-pain, il sera donc plus exigeant. Nous cherchons donc à servir les pros au plus vite, à être réactifs pour leur apporter tout le matériel dont ils ont besoin.

Quelle est l’erreur que font la plupart des débutants en Musique Assistée par Ordinateur ?
L’erreur commune est de vouloir tout acheter d’un coup, s’équiper de A à Z avec un budget limité. Je leur conseille de s’acheter une belle chaîne sonore, à savoir un bon micro, un préampli digne de ce nom et une interface audio correcte sans forcément avoir beaucoup d’entrées / sorties au départ. Il faut éviter de prendre un système d’écoutes premier prix, et même pourquoi pas travailler au casque dans un premier temps en attendant de pourvoir s’acheter une bonne paire de monitors. Il faut à mon avis s’équiper au fur et à mesure, et de manière cohérente, et ne pas hésiter à retarder certains achats pour la bonne cause !

Quels enseignements retires-tu de ton expérience du milieu de la musique professionnelle ?
En travaillant avec des musiciens de renom pendant des années, j’ai pu voir à quel genre de matériel ils étaient habitués, et surtout j’ai constaté qu’ils travaillent tout le temps dans l’urgence. Il faut donc travailler très vite et avec du matériel de qualité. Il faut pouvoir réagir vite en cas de problème et trouver des solutions pour que la session ne s’arrête pas. Le fait d’avoir fait à la fois du studio et de la tournée m’a permis de savoir ce qu’ils utilisaient dans tous les cas de figure.

Quels sont les musiciens avec qui tu as travaillé ?
J’ai travaillé avec toute la famille Aubert et les groupes associés, qui ne sont pas forcément connus du grand public mais qui sont d’excellents musiciens. J’ai enregistré toute la communauté malienne, beaucoup de musique africaine dont Amadou et Mariam, j’ai aussi enregistré pas mal de rappeurs, et j’ai donc vu toute la richesse de la scène musicale française.

600x600

Quel est ton matériel de prédilection ?
Je suis fan de matériel vintage et analogique, mais je sais qu’il s’agit d’un matériel souvent trop coûteux pour les musiciens qui souhaitent se constituer une configuration numérique à prix raisonnable. C’est justement l’avantage d’être chez Woodbrass : j’ai accès à d’excellents fabricants de matériel analogique comme Telefunken, Grace Design et Microtech Gefell mais aussi de très bonnes marques spécialisées dans le numérique comme Trinnov ou Universal Audio.

Quelle est ta pratique instrumentale ?
J’ai fait du piano classique de 8 à 15 ans et puis j’ai mis de côté la pratique pour m’intéresser de plus près à la technique. Evidemment chez moi j’ai une petite configuration pour faire de la MAO avec un Mac Mini, Ableton Live, un clavier maître, une paire d’enceintes et une Apogee Duet.

Qu’écoutes-tu ?
C’est très vaste. Ça peut aller du jazz à la musique du monde en passant par toute la black music soul-funk, la chanson française… J’écoute toujours autant Gainsbourg, j’ai beaucoup écouté Sly & The Family Stone, Earth Wind & Fire, Beck…

marc2L’équipe de Woodbrass Deluxe au complet : Marc Delporte, Alain Pluchot et Julien Bitoun (responsable du département Guitares Custom Shop)

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “Marc Delporte (Woodbrass Deluxe) – Interview”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *