Archives

Musikmesse – 2ème jour

par Julien Bitoun – Woodbrass Team

Le deuxième jour d’un salon est le pire : c’est le moment où on se lève avec le mal de pieds de la veille, où on se rend compte qu’on ne pourra jamais enchaîner les rendez-vous dans l’ordre théorique que l’on s’était fixé, et c’est le moment douloureux où l’on réalise à quel point on n’a encore rien vu… Et c’est évidemment le moment que choisit mon téléphone pour rendre l’âme. Bref tout va bien. On se dit qu’on est à Francfort pour le Musikmesse, que l’on est dans un endroit magnifique qui regorge de beaux instruments, on se reprend un jus de pomme pétillant et c’est reparti…

mesa1

– Tout commence chez Mesa Boogie qui va une fois de plus déclencher des crises de convoitise aigües parmi les guitaristes qui collectionnent les bonnes pédales… La marque californienne avait déjà scotché tout le monde avec leurs quatres overdrives il y a un an, eh bien voici trois nouvelles additions ! à gauche, la Flux Five (plutôt que Flux Drive, en référence aux cinq bandes d’égalisation graphique intégrées, malin non ?) qui intègre l’eq graphique, deux mini switches et un boost réglable qui s’active par le deuxième footswitch. On retrouve toutes ces additions sur la Thottle Box EQ (qu’on imagine donc l’équivalent en plus violent de la Flux Five), et enfin, la Boogie Five-Band Graphic peut difficilement faire plus explicite : cinq bandes d’égalisation graphique, avec le même visuel que sur les légendaires séries Mark.

mesa2Il y avait aussi du très beau monde côté amplis… Pour les guitaristes, la série Recto Verb 25 reprend le mini format de la Mini Rectifier mais avec un look et une personnalité sonore plus vintage, et une reverb à tomber par terre. Comme si ça ne suffisait pas, vous avez le choix des armes entre le combo et la tête. Mais les bassistes n’ont pas été laissés pour compte (pour une fois !), loin de là : ils ont droit à deux nouvelles têtes ! Le mieux, c’est que les deux sont entièrement à lampes, une tendance qui se répand de plus en plus et on ne va surtout pas se plaindre… La Bass Prodigy a trois lampes de préampli (12AX7 of course) et surtout quatre KT88 en étage de puissance, soit 250 très gros watts : de quoi rivaliser avec la Ampeg SVT, sauf que la Prodigy ne pèse que 15 kilos contre 40 pour la SVT !!! Et bien sûr les réglages et la connectique sont ultra complets, comme toujours chez Mesa… L’autre tête est carrément effrayante : la Bass Strategy reprend le même préampli avec huit (8 !!!) lampes de puissance, le tout dans 25 kilos ! La puissance annoncée est de 465 watts, et autant vous prévenir : 465 watts à lampes, c’est largement suffisant pour tuer un hamster adulte qui se promène trop près du haut parleur. Ou décoller un papier peint trop tenace.

korg2– Le stand Korg sentait bon la nostalgie à plusieurs titres. Le retour du Keytar tout d’abord, cet instrument incontournable des années 80 qui a permis aux claviéristes de venir sur le devant de la scène tenir la dragée haute à leurs amis guitaristes. Le RK100S est une réédition plus légère et compacte du RK100 original (qui date quand même de 1984 !), et il est disponible en trois couleurs : blanc, noir et surtout rouge ! L’idéal pour se faire enfin remarquer… Les guitaristes pourront se consoler avec la Nuvibe, une réédition de l’Univibe (pédale de phaser des années 60 devenue légendaire sous les pieds de Hendrix) qui reprend le logo et le format de l’originale (une grosse boîte et sa pédale d’expression) avec d’autant plus de légitimité qu’elle a été développée avec l’aide de son concepteur original. La photo n’est pas belle puisque la pédale était enfermée derrière une vitre, mais on devine les habituels réglages d’intensité, de vitesse, de choix entre chorus et vibrato (par footswitch), et surtout dix faders pour la forme de la vague. Korg se lance dans la pédale d’effets, et ils n’ont pas prévu de faire comme tout le monde ! Vivement qu’on puisse écouter ça…

korg3Dans un registre plus habituel pour la marque américaine, nous avons pu essayer le clavier arrangeur PA300 qui vient s’ajouter à la gamme Professional Arranger existante et propose une nouvelle porte d’entrée moins chère.

blackstar– Nous sommes ensuite passés à côté du stand Blackstar, sur lequel un ampli exposé a immédiatement interpellé notre curiosité. En fait c’est surtout la photo posée devant qui nous a interpellée : Billy Gibbons, le chanteur et guitariste de ZZ Top, et le plus grand collectionneur de matos au monde ! Le Reverend 15 est en fait un Artisan 15 (15 watts très haut de gamme typé Marshall vintage) avec une décoration ultra luxueuse dans le cuir façon tatouage… Le texte d’explication n’est pas clair quant à la dispo du modèle, et on peut donc imaginer qu’il s’agit d’un exemplaire unique réalisé pour le guitariste… Classe en tout cas.

– Nous avons aussi notre Billy Gibbons en France, il s’agit de Judge Fredd, dont les riffs gras et épicés nous régalent les esgourdes depuis l’âge d’or du journalisme guitaristique en papier. Eh bien figurez-vous qu’il vient de sortir son modèle signature chez Lâg, et c’est une belle réussite ! Il reprend des attributs de la collection Racing (dont la couleur rouge, le Made In France et la plaque de protection aimantée à l’arrière), mais la forme est bien plus radicale et fun… à l’écoute, c’est un carton plein : c’est épais, et ça se joue comme dans du beurre.

judgefredd

sennheiser– Changement total d’univers pour la suite, puisqu’on se dirige du Hall 4 vers le Hall 9 (soit une bonne dizaine de minutes de marche, c’est grand le Musikmesse…) pour se retrouver chez Sennheiser, qui joue donc à domicile. Leur stand est incroyable, avec une scène complète (batterie, amplis…) sonorisée et reliée à une cabine de studio dans laquelle les performances live sont enregistrées et mixées. La cabine de studio est insonorisée et on y voit des gens enregistrer des voix ! à côté il y a un DJ qui fait la démo des nouveaux casques HD (excellents soit dit en passant), ainsi qu’un mur pour tester tous leurs modèles de micros, bref il y en a pour tout les goûts ! Et la grosse nouveauté c’est bien sûr le MK 8, qui vient rejoindre le fameux MK4 (c’est aussi un condensateur à large diaphragme) et lui ajoute cinq directivités différentes, trois niveaux de coupe-bas et trois niveaux de pad. De quoi faire face à toutes les situations…

neumann– On retrouve le même côté « couteau suisse » chez le nouveau modèle du grand frère de Sennheiser, la vénérable maison Neumann (dont le stand est bien sûr juste en face). Le TLM 107 propose cinq polarités, et se veut très précis et fidèle à la source enregistrée, moderne et toujours avec la qualité que l’on associe à la marque allemande.

clavinova– De l’Allemagne au Japon (oui, ça fait une bonne trotte…), nous voilà chez Yamaha, où les pianos étaient à l’honneur, puisque le géant présentait le renouveau de la série Clavinova. Ces références absolues ont été revues en profondeur, et le résultat a de quoi faire craquer… Côté toucher tout d’abord, on a droit à un clavier en ivoire de synthèse avec un vrai effet d’échappement sur toute la gamme. Le choc vient aussi des sons embarqués : on a droit à un Yamaha CFX ou un Bösendorfer pour des pianos ultra réalistes et très attachants. Yamaha avait racheté Bösendorfer fin 2007, et nous avons désormais droit au meilleur des deux mondes dans ces nouveaux modèles.

ibanez2– On retourne dans le monde merveilleux des guitares via un petit tour chez nos amis d’Ibanez. On commence par admirer la RG721FM, un modèle Premium très typé métal (deux humbuckers et un Floyd Rose) dont la finition naturelle met bien en valeur la table en érable flammé, puis on se dit que ça irait bien sur le nouvel ampli Iron Label IL15, un 15 watts tout lampes spécialisé dans les gros sons. Ensuite, on se dirige vers l’univers plus calme des Artwood Vintage, deux modèles acoustiques très inspirés des merveilles des années 30. Les deux ont 12 cases hors corps, et on a d’un côté la dreadnought à tête ouverte AVD1, et de l’autre la parlor sunburst AVN1. Enfin, en partant du stand, on croise le suédois Fredrik Thordendal (Meshuggah) qui est venu défendre son modèle signature à huit cordes.

– Les Meshuggah viennent d’Umea, et comme par hasard la compagnie Toontrack vient aussi de Umea ! Décidément on fait du beau son dans le Nord de la Suède… Et ça n’est pas près de s’arrêter, puisque nous avons assisté à la conférence de presse annonçant le lancement de EZDrummer 2 ! EZDrummer est un grand classique de la programmation ultra simple de batteries virtuelles réalistes, et cette version 2 met la barre encore plus haut en facilitant la recherche de patterns et en ajoutant de nouveaux sons enregistrés dans des studios prestigieux sur des consoles de légende… Le tout pour 139 euros ! Il faudra attendre le 6 Mai pour pouvoir s’amuser là-dessus, mais on vous tiendra évidemment au courant d’ici-là…

Demain est notre dernier jour au Musikmesse, gageons qu’il sera encore plein de belles nouveautés à vous faire partager ! En attendant, pour terminer, voici une photo de l’homme qui animait la présentation Toontrack, qui arborait une barbe légendaire. Gimli n’a qu’à bien se tenir.

tonntracks

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “Musikmesse – 2ème jour”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *