Archives

Musikmesse – 3ème et dernier jour

Par Julien Bitoun – Woodbrass Team

Dernier jour de Musikmesse pour notre valeureuse équipe ! Le salon de Francfort dure jusqu’au samedi soir, mais il est ouvert au public à partir du vendredi à 13h, et c’est à ce moment là que les allées deviennent impraticables, les stands bondés et les halls plus bruyants qu’un concert de Motorhead dans une rame de métro. Pourtant, il y a encore plein de belles choses à voir, et puisque nous avons beaucoup parlé de guitares (jamais assez mais quand même), il est temps de se pencher de plus près sur d’autres univers.

bastl

– On commence par des petits modules qui devraient ravir les trifouilleurs, les chasseurs de sons et autres adeptes du D.I.Y. ! Les tchèques de Bastl Instruments nous ont séduit avec leur stand résolument hors normes, à commencer par leur clavier maître en branches (non commercialisé évidemment, mais à voir sur la photo plus haut). Les modules qu’ils proposent ont une philosophie de numérique lo-fi complètement assumée, et on a notamment craqué sur leur Micro Granny 2.0, un sampler granulaire monophonique avec micro intégré et sauvegarde micro SD. Il propose plusieurs algorithmes, la possibilité d’une synchronisation MIDI et le choix entre son 8 ou 12 bits. Nous avons tellement flashé sur leurs produits que vous n’allez pas tarder à les retrouver chez Woodbrass, c’est dire !

– Toujours dans le domaine des boîtes à sons, les allemands de Waldorf présentaient leur Streichfett, une string machine à 128 oscillateurs qui le principe des glorieux ARP d’époque. On y trouve des sons de violon, violon alto ou violoncelle, et la possibilité de mélanger deux sources. Le vibrato est réglable pour créer des ambiances envoûtantes, et le tout se trouve dans le même châssis que le Rocket pour garder un prix raisonnable.

TascamUH700– Retour dans le monde du studio ensuite pour deux nouveautés qui devraient simplifier la vie des ingénieurs du son. Chez Tascam tout d’abord, la UH7000 est une carte son USB à quatre entrées (dont deux préamplis) et quatre sorties. Jusque là rien d’exceptionnel, mais il s’agit en fait d’un produit résolument très haut de gamme. Très simple, mais avec les meilleurs composants possibles pour le meilleur son et la meilleure conversion possibles. Tascam vient d’être racheté par Gibson, et ce premier produit du renouveau laisse présager le meilleur pour la suite…
Chez SPL, c’est le Phonitor Mini qui nous a fait craquer : il s’agit tout simplement d’un ampli casque, mais il présente un niveau de qualité tout à fait digne du reste de la gamme SPL.

buffet– On arrive ensuite sur le stand Buffet Crampon, où les français présentaient une petite révolution : la clarinette basse Tosca. Elle produit une richesse de son et une précision de note jamais atteintes sur ce type d’instrument (elle descend jusqu’au Do !), et se place directement dans le très haut de gamme. Buffet a pris le parti de proposer un instrument d’exception, et montre une attitude très dynamique dans un domaine où l’innovation n’est pas si courante.

mapex– Pour terminer ce tour de salon, on s’attaque enfin au hall 3.0, le plus bruyant de tous bien entendu : l’antre des batteurs ! Et on commence par Mapex, qui n’a pas été avare de nouveautés puisqu’on trouve deux nouvelles séries sur son stand. La série Armory remplace la série Meridian, et la série Mars remplace la série Horizon, avec des nouvelles finitions, une nouvelle technique de chanfrein des fûts pour faciliter l’accordage et produire des harmoniques plus chaleureuses. Une série de cinq caisses claires (The Exterminator, Dilinger, Daisy Chainer, Peacemaker, Tomahawk) aux caractères sonores tous différents complète la gamme.

paiste– Pas mal de nouveautés aussi chez Paiste : la fameuse marque de cymbales étend sa gamme Rude, qui proposait jusque là des modèles très épais pour les métalleux qui aiment cogner comme des sourds. Les nouveaux modèles sont plus fins, plus vifs et réactifs, ils permettent donc de jouer plus en nuance sans pour autant sacrifier la solidité et le côté rock pour lesquels la série est connue. D’autre part, la nouvelle série Pst7 reprend la logique des Pst8, c’est-à-dire le même alliage que les Paiste 2002, une formule qui a amplement fait ses preuves, mais dans une version encore plus économique grâce à moins de martelage et de ciselage. Idéal pour rester dans son budget sans sacrifier le son !

pearl– Chez Pearl c’était la fête des caisses claires, avec trois séries qui nous ont complètement tapé dans l’œil. Sensitone tout d’abord, une gamme existante mais déclinée dans de nouveaux matériaux (comme le laiton sur la photo). Hybrid Exotic ensuite, une nouvelle gamme à part entière qui se place au sommet de ce que fait la marque japonaise. Elle emploie des matériaux composites pour un résultat inédit, à la fois facile à accorder, stable, précis et avec une richesse harmonique énorme. Enfin, la série Pure Floater reprend le principe des Free Floating. Le fût n’est pas percé, il est simplement maintenu entre deux cerclages, ce qui donne plus d’harmoniques et de puissance puisqu’il n’y a plus de nœuds harmoniques.

gretsch

– On passe chez Gretsch ensuite avec une nouvelle couleur disponible sur les kits Catalina Ash, le superbe Black Natural Burst. Sur les New Classic, c’est un superbe Black Over Curly (voir photo) qui sera disponible en édition très limitée.

– édition limitée encore pour les 50 ans de Latin Percussion (cinquante ans ! impressionnant quand même), avec toute une lignée d’instruments en housse qui arborent le logo de l’anniversaire : des bongos et congas en érable (pour un son très rond et un beau sustain) et bien sûr une cloche, puisque c’est par là que l’aventure a commencé !

ludwigLudwig lance une idée originale qui devrait inspirer d’autres marques : proposer une batterie à assembler soi-même afin de réduire son coût. La Signet 105 est faîte aux Etats Unis mais ne coûte que 1049 euros, tout simplement puisque les fûts sont nus, et les coquilles et cerclages sont fournis dans le même carton. Il ne reste plus qu’à finir le tout et vous pouvez jouer ! Financièrement, l’affaire est très bonne, et puis on n’a pas la même relation avec un kit à qui on a donné vie de la sorte… Et pour ne rien gâcher les finitions sont sublimes. En voilà une très bonne idée !

Alesis a ajouté deux nouveaux modèles à sa célèbre série de kits électroniques DM10 : le DM10 Studio Mesh et le DM10 X Mesh. Dans les deux cas, la différence par rapport aux versions « standard » sont les peaux maillées, qui permettent une réponse plus fidèle et un jeu plus agréable. Si vous n’aviez pas déjà craqué pour les excellents rapports qualité / prix de la marque, c’est l’occasion…

eagletone

Enfin, pour terminer ce périple allemand, notre petite fierté : la marque française Eagletone a été choisie par le constructeur californien SKB pour mettre à l’intérieur des excellents flight cases de son stand : on retrouvait donc des guitares de la marque, et même les pédales Cocktail ! Vivement la suite l’année prochaine…

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “Musikmesse – 3ème et dernier jour”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *