Archives

NAMM 2016 – 2ème jour

Par Woodbrass Team

L’énorme salon de Anaheim continue de battre son plein, avec une édition riche en nouveautés et des couloirs très encombrés, puisque plus de 100 000 personnes ont fait le déplacement pour venir contempler les instruments qui rythmeront notre année. Pas besoin d’aller vous bousculer, nous vous avons ramené les nouveaux objets qui nous ont donné envie.

buffet

BUFFET CRAMPON
Il y a énormément de nouveautés dans le monde du 2ème plus grand fabricant d’instruments à vent au monde, qui a récemment fêté 190 ans de bons et loyaux services. Tout d’abord, le groupe ne s’appelle plus Buffet Group et s’est tout simplement rebaptisé Buffet Crampon, avec un superbe nouveau logo que vous pouvez admirer sur la photo. Mais il n’y a pas que des nouveautés symboliques, il y a aussi de nouveaux instruments passionnants. On commence par la Prodige, une clarinette qui s’adresse directement aux débutants qui ne veulent pas faire leurs débuts sur un instrument de piètre facture. La Prodige s’inspire des modèles E13 et E12F, et présente des joints en résine moulés en France, des trous percés et Allemagne et des clés faîtes en Chine. Trois pays pour une clarinette, et un résultat qui tape bien au-dessus de son prix. De l’autre côté de la gamme, il y a la Tradition, qui se place entre la Festival et la R13 et dont le design s’inspire de modèles d’avant 1950, tout en prenant en compte les évolutions modernes de l’instrument. Le placement des trous est inspirée par la Tosca, et permet de ne pas avoir à se soucier de l’intonation en permanence. Niveau son, la Tradition est parfaitement naturelle, claire et riche. Chez B&S, la trompette en Bb 3137 Challenger I est entièrement fabriquée en Allemagne, avec un cône une pièce martelé à la main. Ce processus demande une maîtrise extrême de la part des artisans, mais permet un son très riche et résonnant.

JHS

JHS
On connaissait les américains de JHS comme une excellente marque de pédales pour guitare et basse, mais il faudra désormais compter avec eux dans le secret de votre studio. En effet, ils viennent de présenter leur sept pédales les plus populaires (et les plus utiles sur d’autres signaux que la guitare électrique) sous forme de racks au format 500, le fameux standard qui permet de remplir sa lunchbox comme on le souhaite. On retrouve avec plaisir le préampli Colour Box, le compresseur Pulp ‘n’ Peel, la distorsion Superbolt, le chorus/vibrato The Emperor, le delay analogique Panther Cub et le trémolo Kodiak. A utiliser sur votre guitare bien sûr, mais aussi à la prise et au mixage pour n’importe quel autre type de signal. Les résultats pourraient bien vous surprendre et vous amener dans une autre dimension créative.

alto

ALTO
Il y a des accessoires qui sont tellement simples et utiles qu’on se demande vraiment pourquoi ils n’ont pas toujours existé, et une fois que l’on a commencé à se servir d’eux, il est impossible de faire machine arrière. Le Alto BAT Pro fait sans aucun doute partie de cette catégorie. Il s’agit d’un récepteur Bluetooth avec entrée au format XLR. Le principe est simple : vous branchez votre signal audio en XLR, le BAT le convertit en Bluetooth et l’envoie donc au mixer ou aux enceintes amplifiées qui terminent votre chaîne sonore, vous permettant ainsi d’éviter les tonnes de câbles traînant par terre, pour des raisons non seulement esthétiques mais aussi pratiques. Et pour couronner le tout, pas besoin de rajouter un câble pour brancher les BAT, ils se rechargent en USB. Et bien sûr ils peuvent être linkés pour une parfaite image stéréo.

alix

GRACE DESIGN
Nous vous avions dit tout le bien que nous pensons du double préampli Felix, qui est aussi efficace sur deux guitares acoustiques que sur une guitare et une voix, voici venir le Alix, qui est en fait un demi-Felix, en d’autre termes un préampli simple qui reprend la même EQ, le même boost et surtout la même qualité sonore irréprochable du grand frère. Plus simple, moins cher et tout aussi efficace, il n’y a même pas de question à se poser.

rme

RME
La Babyface est une référence reconnue en matière d’interface audio compacte de qualité, et RME présente désormais sa version Pro, une superbe boîte USB rectangulaire qui tourne en 192 kHz et peut aller jusqu’à 12 entrées et 12 sorties via interface ADAT. D’origine, on dispose de deux sorties casque complètement indépendantes, de MIDI intégré, de deux entrées au format XLR/jack avec alim fantôme individuelle et deux sorties XLR. Pour dire les choses tout simplement, la Babyface Pro est une interface qui n’a rien en trop mais à laquelle il ne manque rien, et qui est tout à fait prête à l’upgrade le jour où vous aurez besoin de passer à la taille au-dessus.

dunlop

MXR / WAY HUGE / DUNLOP
Les américains de Dunlop étaient venus les bras chargés de belles nouveautés. Côté MXR, il y avait le delay Echoplex (la première pédale Echoplex était un Preamp), la pédale de reverb M300 (dont le nom est un clin d’œil à la M3000 TC Electronic), et le compresseur Studio Compressor M76 (dont le nom fait référence au compresseur 1176 de Universal Audio). Chez Way Huge, la Swollen Pickle et la Green Rhino ont reçu un nouveau boîtier réduit, et surtout la Overrated Special est une overdrive bien marquée dans les médiums conçue avec Joe Bonamassa et qui ne sortira qu’en édition limitée. Enfin, chez Dunlop, nous avons pu admirer la pédale de volume (X) en version mini, la mini Crybaby Bass et enfin la wah Crybaby signature de John Petrucci, le guitariste de Dream Theater. Elle est calibrée pour retrouver le son favori de John, mais avec un réglage extérieur de Volume, un autre de Q et surtout six contrôles d’EQ sous forme de trimpots à l’intérieur de la pédale, vous pouvez obtenir tous les grains de wah imaginables. Sous ses dehors de wah signature de plus, la Petrucci est en fait une version pédale du fameux rack Crybaby qu’utilisent tous les pros. Une très belle initiative donc.

sennheiser

SENNHEISER
Le HD-25 est le best seller incontestable de la gamme d’écouteurs Sennheiser, et à juste titre puisqu’il s’agit d’un excellent modèle prêt à affronter des situations très variées avec une fiabilité sans pareil. Cette fiabilité vient d’être améliorée puisque la structure de l’arceau est plus épaisse et solide sur les deux modèles Monitoring. La nouvelle gamme se décline en trois modèles : Light (avec câble de 3m et 60 Ohms, parfait pour un baladeur), HD25 (premier de la série Monitoring, avec câble d’un mètre 50) et Plus (Monitoring toujours, le même avec en plus un câble téléphone de 3 mètres. Vous avez donc le choix, et plus que jamais le HD-25 reste une référence ultra recommandable.

pearl

PEARL
C’est la révolution chez Pearl qui revoit complètement son catalogue. Accrochez-vous il faut suivre ! La série Masterworks reste telle quelle, et reçoit simplement l’option supplémentaire de hardware nickel et de bois exotiques pour la couche intérieure des fûts. Les Reference Pure restent aussi intouchées avec l’addition du hardware nickel.
Les Master Series passent de 3 à 2 kits. La Masters Maple Reserve allie les coques de la Masters Premium et l’accastillage de la Masters Legend, tandis que la Masters Custom est remplacée par la Masters Maple Complete, qui a été rendue plus résonnante. La Session Studio Classic sera désormais disponible en Europe alors qu’elle n’existait jusque là que pour le marché américain, et les Wood Fiberglass ou Acrylic sont intégrées au catalogue alors qu’elles étaient des éditions limitées à l’origine.
La Decade Maple remplace la Visual Series et limite donc les choix des bois à l’érable, en échange d’un kit revu et corrigé, et on découvre la New Midtown, une batterie portable à petit prix qui a quand même des cerclages, de l’accastillage léger et une grosse caisse surélevée pour utiliser les pédales standard du marché. A propos de pédale de grosse caisse justement, Pearl présente la Eliminator Redline qui intègre des éléments de design de la Demon Drive ainsi qu’une nouvelle batte plus légère. Enfin, la caisse claire signature de Dennis Chambers (George Clinton, Stanley Clarke, Brecker Brothers, Santana, Bill Evans…) a été mise à jour avec un modèle en aluminium dont l’épaisseur varie de haut en bas, pour un son précis mais riche en graves. Pour un accordage sans à-peu-près, il y a 12 clés au dessus contre 8 en dessous.

ibanez

IBANEZ
Il y avait une fois de plus un nombre colossal de nouveautés sur le stand des japonais d’Ibanez, y compris pas mal de modèles vraiment intéressant. On retiendra pour commencer les modèles commémorant les 25 ans de l’album Passion & Warfare, le chef d’œuvre qui a fait exploser Steve Vai auprès des guitaristes. Pour fêter ça, Ibanez propose trois Universe en édition limitée dans des finitions swirl vertigineuses, la Universe étant la 7 cordes conçue à l’époque en collaboration avec Vai et qui deviendra ensuite l’arme de choix des néo-métalleux de Korn. L’ancien prof de Vai, Joe Satriani, a droit à son modèle de l’année avec la JS2450MCB, une déclinaison de son modèle 24 cases en finition noire brillante avec accastillage chromé.
Bob Weir, l’ancien du Grateful Dead, signe une superbe Artist très décorée et à l’électronique complexe qui est en fait un clin d’œil aux débuts de la marque Ibanez, lorsque Weir a été la première rock star à travailler avec eux. Plus moderne mais tout aussi cool, les JMB20 et 27 sont les deux nouvelles déclinaisons du modèle de Jake Bowen en versions six et sept cordes.
La forme Talman fait aussi un retour fracassant avec toute une série de basses exploitant la forme offset de chez Ibanez, ainsi que des guitares revendiquant l’héritage Stratocaster ou Telecaster dans leur configuration de micros comme dans leurs couleurs bien pastels. Enfin, côté effets, trois mini pédales viennent rejoindre la Tube Screamer Mini qui avait fait sensation : la Super Metal Mini, la Analog Delay Mini et la Chorus Mini.

 

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “NAMM 2016 – 2ème jour”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *