Archives

NAMM 2016 – 4ème jour

Par Woodbrass Team

La poussière commence à retomber sur le Convention Center de Anaheim et les exposants ont rangé leurs stands, visiblement satisfaits d’un début d’année si dynamique et enthousiasmant. Nous vous avions décrit en détails nos découvertes des trois premiers jours, voici une tentative de couvrir tout ce que nous n’avions pas eu le temps de vous dévoiler. Accrochez-vous, il en reste encore beaucoup !

moog

MOOG
Le légendaire concepteur remporte sans aucune hésitation le prix du stand le plus cool de ce NAMM 2016, avec une sorte de jardin imaginaire peuplé de cactus, de coussins et de synthétiseurs. Moog n’est pas venu de Caroline du Nord les mains vides puisqu’il présentait le Mother-32, un système semi-modulaire qui mélange un pur son analogique à la flexibilité du modulaire. Moog n’a pas l’habitude de faire comme tout le monde, et le Mother-32 est présenté comme un nouvel instrument à part entière sans référence à des références existantes de la marque. Il inclut un séquenceur 32 pas, des filtres Moog Ladder, un entrée audio externe pour faire passer son signal par les entrailles de la bête, un oscillateur avec choix des formes d’ondes pour rester à l’intérieur, une connectique MIDI et une matrice modulaire 32 points pour faire discuter l’engin avec d’autres appareils. La bonne nouvelle, c’est que vous n’aurez même pas à vendre un rein pour devenir joueur de Mother, puisqu’il sera disponible bien en dessous de 1000 euros. A en juger par la mine ravie des visiteurs qui écoutaient trois Mother-32 reliés entre eux, vous allez avoir de quoi vous amuser pour un moment.

martin
MARTIN
L’ambiance était à la fête chez le géant de l’acoustique Martin puisque la marque de Nazareth fêtait les 100 ans de son design Dreadnought, devenu entre temps un standard de l’industrie. On pouvait donc admirer le D-222, une édition limitée qui reproduit le modèle original, ainsi que la D-28 John Lennon 75th, une belle dreadnought elle aussi limitée en l’honneur des 75 ans de la naissance du Beatle.
Pour les portefeuilles plus réalistes, Martin annonçait une grande nouvelle, en quelque sorte l’aboutissement d’un partenariat avec Fishman qui dure depuis la sortie des modèles Grand Performance : plusieurs modèles sont désormais équipés de capteur Matrix VT Enhance, une référence du genre, et passent par un préampli Aura VT Enhance avec profil sonore conçu spécialement pour les guitare en question. Pour ne rien gâcher, les contrôles de volume et de tonalité sont discrètement cachés dans la rosace, une bonne manière de ne pas percer l’éclisse en laissant quand même des possibilités d’ajuster le son sans se pencher sur son préampli. Les modèles à en bénéficier sont la DC-28 E, la OMC-28 E, la GPC-28 E (un nouveau modèle), le OMC-35 E (nouvelle aussi), la GPC-35 E, la DC-35 E, la DC-18 E, la GPC-18 E, la OMC-18 E (nouvelle !), la DC-15ME (nouvelle toujours !) et enfin la OMC-15ME. Que des modèles à cutaway donc, mais un beau choix de gammes. Enfin, toujours dans le Custom Shop mais à des budgets plus réalistes, Martin développe sa série 17 (corps en acajou et table en épicéa) avec la 00-17S (manche 12 cases), la 00L-17 (manche 14 cases) et la 000-17 (14 cases). Elles sont en plus disponibles dans deux nouvelles couleurs très réussies, Whiskey Sunset et Black Smoke.

voxavfront2

VOX
Nous vous avions déjà parlé des nouveaux modèles Valvetronix dans notre article pré-NAMM, mais la marque britannique avait encore d’autres tours dans son sac à amplis. La nouvelle série AV (pour Analog Valve, lampe analogique) combine un préampli à lampes (un ou deux 12AX7 selon les modèles) à un étage de puissance transistor dont on peut régler la réponse dynamique et le bias. Saupoudrez le tout de trois effets intégrés (chorus, delay, reverb), et vous obtenez trois modèles qui constituent une excellente introduction au monde des lampes sans coûter un bras, le AV15 (15 watts, haut parleur 8“), le AV30 (30 watts, 10“) et le AV60 (60 watts, 12“). Pour les plus conservateurs, les indémodables AC30 et AC15 sont désormais disponibles en version tête + baffle.

nord
NORD
La marque aux claviers rouges que les claviéristes pros s’arrachent présentait le Nord Piano V3 à grands renforts de très bons concerts de jeunes groupes sur son stand. La principale différence de cette troisième version se trouve dans le toucher, qui bénéficie de trois capteurs par touche pour se rapprocher le plus possible d’un piano acoustique traditionnel. On peut désormais répéter une note sans avoir à relâcher la touche jusqu’au bout, et ce avec une réactivité à la nuance largement améliorée. Dans cette même logique, le lestage du clavier a été amélioré et la mémoire interne a été ramenée à 1 Go pour contenir la Nord Piano Library et 256 MB dédiés à la Nord Sample Library. Non seulement le toucher est meilleur donc, mais les sons sont encore un cran au-dessus. Imbattable ? Pas loin en tout cas.

blackstar

BLACKSTAR
On associait jusque là l’excellente série ID :Core à l’entrée de gamme de Blackstar, des amplis numériques présentant d’excellentes simulations d’amplis célèbres et des effets flatteurs et simples à régler, mais avec des puissances qui les destinaient clairement à une utilisation domestique. Cette époque est révolue, et vous allez très bientôt voir des ID :Core dans les salles de concert et de répétition de France et de Navarre. Les deux modèles font respectivement 100 et 150 watts, ils sont bien sûr stéréo et intègrent un octaver et un looper de 30 secondes (contrôlable via le footswitch fourni) en plus des nombreuses fonctions déjà disponibles sur cette série. Par ailleurs, l’autre nouveauté était tellement petite qu’elle en serait presque passée inaperçue mais ça aurait été très dommage, puisqu’il s’agit de la version basse du mini ampli Fly 3W. Les bassistes vont enfin pouvoir voyager en paix !

maudio

M AUDIO
Le pionnier du MIDI M Audio revient à ses premières amours avec un outil très bien pensé, la nouvelle MidiSport Hub. Deux versions : 2×2 avec deux sets d’entrées/sorties MIDI, et 4×4 avec 4 sets. Dans les deux cas, la Hub fait aussi office de hub USB avec 3 ports alimentés à partir d’un seul port pris sur votre ordinateur. Une excellente manière de faire d’une pierre plein de coups !
Mais l’énorme nouveauté du stand était bien sûr la nouvelle série M-Track, la prochaine génération des interfaces best seller de la marque. Cinq versions sont disponibles, et elles tournent toutes en 24-bit/192kHz : Hub (pas d’entrées, une interface dédiée à l’écoute haute qualité qui fait aussi office de hub USB), Solo (2 entrées), 22 (2 entrées avec MIDI intégré), 1212 (4 entrées extensibles à 12) et 84 (6 entrées et deux mixes casque indépendants). Les M-Track sont bien sûr livrées avec une belle flopée de logiciels (Ableton Live Lite, Strike, Xpand2, Mini Grand, Creative FX Collection), et leur look est ultra joli, ce qui permettra qu’elles ne gâchent pas votre installation soigneusement étudiée.
Deux autres nouveautés enfin du côté des claviéristes : le clavier maître CTRL49, un 49 touches avec faders, écran et pads pour un contrôle direct de vos instruments virtuels, et le piano de scène Accent, un 88 touches avec toucher marteau lesté et sons AIR Steinway intégrés. On retrouve d’ailleurs ces sons dans la version rack de l’Accent, le Accent Module.

gibson

GIBSON
Les Gibson Nashville 2016 sont déjà connues des woodbrassiens fidèles, et leur côté « retour aux sources » a été largement plébiscité par les amoureux de vintage. C’est de Memphis que venaient les grosses nouveautés du salon, avec une nouvelle forme, dénommée ES-275, une semi-hollow quart de caisse à pan coupé unique, une sorte de demie-ES-335 extrêmement réussie visuellement. Moins inattendu mais tout aussi cool, il était difficile de résister à la ES-345 1964 en Sea Foam Green, et la ES-Les Paul sera disponible en édition limitée sans ouïes apparentes pour un look traditionnel mais avec le son bien particulier de la LP creuse.

telefunken

TELEFUNKEN
Enregistrer une batterie n’est jamais chose simple, et toute initiative pour aider l’ingénieur dans cette lourde tâche est plus que bienvenue. Telefunken, les génies du micro made in Connecticut, ont donc présenté deux kits complets au salon, les deux kits sont livrés dans une valise bien balèze qui pourra être mise au fond du camion sans souffrir, et vous y trouverez toutes les suspensions nécessaires ainsi qu’un câble XLR de 5 mètres pour chaque micro. Le kit DC6 contient un M82 pour la grosse caisse, un M80SHB pour la caisse claire, deux M81SH pour les toms et deux M60FET pour les overheads. Le kit DC7 ajoute un troisième M81SH pour les configurations à trois toms. Si avec ça vous n’avez pas le son, il va falloir apprendre à les placer plus judicieusement !

taylor

TAYLOR
C’était l’année du chiffre 12 chez Taylor, puisque le géant de l’acoustique s’est à la fois penché sur des nouvelles 12 cordes et sur de nouvelles guitares à 12 cases hors corps. La 12 cordes est le design par laquelle le succès est arrivé pour Taylor puisqu’elle était dans les années 80 la seule marque à proposer des instruments jouables et accordables en standard, là où les 12 cordes de la concurrence étaient de véritables punitions pour les mains. Dans la superbe forme Grand Orchestra (la jumbo revue et corrigée par El Cajon), on trouve la 858e (table épicéa, corps palissandre) et la 458e (table épicéa, corps ovangkol). En dreadnought, la 360e est un succès assuré avec sa table en acajou en son corps en blackwood de Tasmanie, un bois australien que Taylor commence à utiliser cette année. On retrouve d’ailleurs du blackwood avec table en acajou sur la 322ce 12-Fret, une adorable Grand Concert format 12 cases hors corps, tandis que la 522e reprend le même gabarit en tout acajou, et la 912ce reprend le niveau de décoration et les bois luxueux de la série 900 (table épicéa/corps palissandre) en version 12 cases et tête ajourée, pour un résultat ultra séduisant. L’avantage du manche 12 cases est que le chevalet est déplacé vers le manche, ce qui lui permet de vibrer au centre de la table pour une meilleure projection et un meilleur équilibre sonore. Et puis il y a bien sûr le manche plus court, ce qui donne des sensations de jeu complètement différentes.
Enfin, deux nouveaux modèles combinent le format Grand Concert à 12 cases hors corps et l’option 12 cordes, et pour les avoir jouées pendant quelques minutes nous pouvons vous assurer que le mélange fonctionne à merveille. Vous avez le choix entre la 522ce 12-Fret (table cèdre, corps acajou) et la 526ce 12-Fret (tout acajou).

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “NAMM 2016 – 4ème jour”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *