Archives

NAMM 2ème jour : encore une avalanche de nouveautés !

Par Woodbrass Team

Faire le tour du NAMM a de quoi donner le tournis au plus blasé des musiciens, tant les nouveaux produits abondent à chaque coin de stand et viennent se mélanger dans votre tête en folle sarabande. Heureusement, ce blog est là pour vous aider chaque jour à y voir plus clair et notre compte twitter (www.twitter.com/woodbrass) vous permet de suivre le salon en temps réel. C’est reparti !

VariaxStandard_TobaccoBurst

Line 6
Line 6 s’était une fois de plus surpassé cette année avec trois nouveaux produits qui nous ont conquis. L’année dernière, nous vous annoncions le rachat de l’entreprise par Yamaha, et la collaboration entre les ingénieurs des deux constructeurs n’a pas été longue à se mettre en place. Un an plus tard, voici donc la série de guitares Variax Standard, qui mêlent la lutherie Yamaha et l’électronique Line 6. Ces modèles stratoïdes reprennent l’électronique Variax qui permet d’obtenir le son de nombreuses guitares électriques et acoustiques vintage, mais aussi d’instruments plus exotiques (banjo, sitar) ou encore de changer d’accordage virtuellement sans que la tension des cordes ne soit différente. Il y a aussi des micros magnétiques, comme sur les Variax James Tyler, mais grâce à la capacité de production des ateliers Yamaha ces nouvelles Variax seront disponibles pour un prix bien plus bas : une aubaine pour les studios qui cherchent à avoir un instrument à la très large palette sonore sur place ! La Variax Standard est disponible en trois coloris (noir, blanc et sunburst) et ses pontets sont des Graph Tech.
Nous avons aussi eu l’occasion de jouer avec le nouveau pédalier multieffet de la marque, le Firehawk FX qui vient directement se placer en haut de la gamme du fabricant. Sous ses allures très sobres (avec quand mêmes des voyants de couleurs autour des switches, pour contrôler cinq effets on/off et les changements de presets), il regroupe plus de 200 effets et simulations d’amplis dont 50 modèles de la série HD. Bien sûr, le tout est contrôlable via une appli iOS et Android qui permet d’aller très en profondeur dans l’édition.
Pour terminer, Line 6 présentait aussi deux nouveaux systèmes sans fil pour guitare dont l’interface a été pensée pour s’intégrer avec fluidité parmi votre matos. Le G70 se présente sous forme d’une pédale tandis que le G75 est une petite boîte qui trouvera naturellement sa place sur un ampli. Les deux proposent plus de huit heures d’autonomie de la batterie, une latence ultra basse et la possibilité de passer d’un émetteur à l’autre rien qu’en appuyant sur le footswitch pour changer de guitare au milieu du set sans se compliquer la vie. Simple, et parfaitement adapté aux besoins des guitaristes qui jouent en live.

moog

Moog
Moog pioche dans ses succès passés et propose une réédition de trois systèmes modulaires datant de 1973, à l’époque où ces boîtes à triturer le son étaient une aventure en train de s’écrire avec l’aide de géniaux savants fous de la musique d’avant-garde. Ces trois modèles comprennent de nombreux éléments, dont des amplis, des filtres, des oscillateurs, des panneaux et autres joyeusetés. Ils seront fabriqués en très petites quantités : 150 exemplaires pour le Model 15, 35 pour le System 35 (logique) et 55 pour le System 55. Côté prix, on se situe dans la stratosphère puisque le Model 15 qui est le moins cher du lot était annoncé à 10 000 dollars aux Etats Unis, et le System 55 vaut quant à lui la bagatelle de 35 000 dollars. Quand on aime on ne compte pas, mais quand même là ça pique.

telefunken

Telefunken
Les américains de Telefunken (oui, la marque est allemande à l’origine, mais elle a été ramenée à la vie par une sympathique équipe made in the USA) ne sont pas venus les mains vides, puisqu’ils avaient avec eux un nouveau micro condensateur à petit diaphragme. Le M60 FET est leur premier micro FET à ne pas être à lampes, mais la qualité exceptionnelle de fabrication propre à la marque n’a pas pour autant été sacrifiée. Pour les instruments qui demandent un micro droit et à la réaction rapide comme les percussions ou la guitare acoustique, ça devrait être assez parfait… Le M60 FET peut recevoir trois capsules différentes pour changer de directivité (cardioïde, hypercardioïde et omnidirectionnelle) et peut être livré avec toutes les combinaisons possibles, de la version la plus simple qui fournit un seul micro avec la seule capsule cardioïde jusqu’au coffret deluxe qui présent deux M60 FET appairés avec six capsules (trois pour chacun des deux micros).

nord

 Nord
Les suédois de Nord sont parmi les maîtres incontestés du clavier, et à ce titre lorsqu’ils sortent une vraie nouveauté les allées du Convention Center sont en émoi. Lorsqu’en plus l’engin concerné est le grand classique de la marque, alors ça tient carrément de l’événement. Voici donc le Nord Electro 5 ! Le Nord Electro 4 était la référence pour les claviéristes à la recherche de sons ultra authentiques d’orgue Hammond (via les tirettes physiques et l’excellente simulation de cabine Leslie), de Wurlitzer, de Fender Rhodes et de piano, grâce à la prise en compte de la résonnance sympathique des autres cordes sur une piano acoustique. Tout ce dont a besoin un bon claviériste en d’autres termes ! La version 5 reprend l’exceptionnelle qualité de son mais ajoute de la mémoire pour les échantillons (1 GB pour Nord Piano Library et 256 MB pour Nord Sample Library), rend l’édition et l’utilisation live plus simple grâce au très lisible écran OLED, permet d’organiser les presets selon la setlist de votre concert, et ajoute les fonctions de split et layer. On peut ainsi splitter le clavier en six points, et mélanger piano / orgue, piano / samples ou orgue / samples. Une véritable machine de guerre…

marshalljubilee

Marshall
Bien sûr, la vénérable marque de Milton Keynes présentait son nouveau casque Major mkIII, la troisième version de leur best seller au look plus que craquant, mais ils n’avaient pas pour autant oublié les guitaristes à la recherche de sensations fortes.
Si je vous dis 2555 ça vous évoque quelque chose ? Il s’agit d’une référence Marshall dont la réputation n’est plus à faire, le Silver Jubilee. Ce « jubilé d’argent » s’appelle ainsi puisqu’il est sorti pour fêter les 25 ans de règne de Marshall sur le royaume de l’amplification, en 1987. Depuis, cette superbe tête couverte de tolex argenté et à la distorsion crémeuse et épaisse a été adoptée par Slash et Joe Bonamassa, deux hommes dont la terre entière voudrait avoir le son. Le seul moyen de retrouver ce son était d’acheter la tête signature JCM Slash, mais elle était encore plus rare que les têtes d’époque… Cette réédition est donc une excellente nouvelle, et prouve qu’une tête 100 watts Marshall reste encore la meilleure façon de faire du rock malgré toutes les évolutions actuelles du monde de l’amplification.

paiste

Paiste
Dans le reportage d’hier, nous vous parlions des Spiral Stackers de Zildjian, et il semble que la mode des cymbales « effets » pour faire du bruit et ajouter un côté trashy à votre kit sont à la mode cette année ! Paiste présente donc la nouvelle série PSTX, des cymbales au look ultra marquant puisque trouées à la manière d’un fromage suisse, d’où le nom de ces modèles : on trouve donc les Swiss Thin Crashes 14“, 16“ et 18“, la Swiss Splash 10“ et la Swiss Flanger Crash 14“. Toutes ses distinguent par leur attaque très rapide et leur agressivité. Dans le lot, on trouve tout de même un ilot de calme avec les deux Pure Bells 9“ et 10“ pour lesquelles de l’aluminium a été utilisé, et qui sonnent de manière plus ronde et douce.
Paiste présentait aussi deux nouvelles ride, l’une est une Formula 602 en 22“ (sachant que jusque là cette ride utilisée notamment par Vinnie Colaiuta était disponible en 20“ et 24“) et la Dave Lombardo 22“ Rude Power Ride The Reign. Malgré le nom à rallonge il est assez simple de comprendre où cette Ride veut en venir : l’ancien batteur de Slayer n’est pas du genre à taper comme une chèvre, et la The Reign donne donc un son puissant et métallique pour percer à travers les murs de guitare saturée.
Un autre modèle signature était présent sur le stand, dans un style assez différent. La Stewart Copeland 12“ Signature Combo Crisp Hi-Hat The Rhythmatist est un charley conçu en collaboration avec l’ancien batteur de The Police avec pour objectif de combiner chaleur et précision. Lorsqu’on connaît l’exigence de Copeland par rapport au son qui sort de son kit, on se dit que la Rhytmatist devrait convenir à pas mal de monde.
Enfin, la 10“ 2002 Mega Bell ajoute une énorme cloche à la série 2002. Elle est donc à ce titre très typée rock et vous garantit de vous faire entendre, même au sein d’un groupe qui joue fort.

digitech

Digitech
Votre bassiste vous pique systématiquement les groupies ? Votre batteur arrive en retard aux répètes ? Il est temps de vous acheter la nouvelle Digitech Trio ! Cette « pédale de groupe » exploite les connaissances techniques développées par la marque en termes de détection de hauteur par la Whammy et l’HarmonyMan et pousse la logique à son paroxysme. On règle le genre musical parmi 7 au choix, le style de morceau parmi douze au choix (en 4/4 ou 3/4), puis on joue sa partie de guitare en gardant le footswitch appuyé. La pédale détecte automatiquement le tempo et la tonalité et le reste du groupe virtuel vous rejoint aussi sec ! Très impressionnant, presque inquiétant !
Par ailleurs, DOD (qui appartient à Digitech) s’est allié à la marque boutique Black Arts Toneworks pour concevoir la distorsion Boneshaker, dont les six réglages permettent d’obtenir de nombreuses nuances de saleté.

huguesandkettner

Hughes & Kettner
Qu’est-ce qui est gros, bleu, et qui a 33 boutons et 13 switches ? C’est le nouveau TriAmp de chez Hughes & Kettner, le Mark III ! Ce véritable monstre est probablement ce qui se fait de plus versatile sans avoir à recourir aux émulations, avec 6 canaux indépendants qui reprennent 6 types d’amplis (britanniques ou américains, vintage ou modernes..) et 7 configurations des lampes de puissance (6 lampes combinables dans tous les sens par paires), on arrive donc à 42 sons directement accessibles. Sachant que le TriAmp est équipé d’origine de deux EL34 et de quatre 6L6 mais qu’il peut accepter toutes sortes d’autres lampes de puissance, la flexibilité sonore de l’engin est carrément vertigineuse. Les 128 emplacements mémoire contrôlables en MIDI ne seront pas de trop…

chandler

Chandler Limited
Difficile de ne pas immédiatement tomber amoureux des produits Chandler Limited, tant leurs racks fabriqués dans l’Iowa sont des modèles de perfectionnisme audio. Leur nouveau REDD.47 Pre Amp reproduit le préampli à lampes de la console EMI REDD.51, celle-là même que les Beatles ont utilisé à Abbey Road pour enregistrer leurs plus grands titres entre 1964 et 1968. On peut même brancher une guitare en direct dans le REDD.47 pour obtenir le crunch si particulier du single « Revolution ». Avec quatre de ces préamplis, vous disposerez exactement du même matériel que les Beatles à l’époque : vous n’aurez donc plus aucune excuse si vos albums sont moins bons que les leurs.

kush

Kush Audio
L’atelier boutique spécialisé dans l’audio très haut de gamme a beaucoup fait parler de lui dans les allées du NAMM grâce à son nouveau compresseur, le Tweaker. Comme son nom l’indique (« to tweak » signifie triturer, tordre dans tous les sens), il permet de retrouver n’importe quelle couleur de compression grâce à ses nombreux réglages, y compris des engins au comportement très particulier comme le LA-2a. Le Ratio va de 2 :1 à 30 :1, l’attaque de 150 microsecondes à 60 millisecondes, un réglage de Drive permet d’introduire une saturation indépendante du taux de compression et le réglage Sidechain Shaper détermine la source de réaction du compresseur. Le vénérable Distressor n’a qu’à bien se tenir !

sennheiser

Sennheiser
Il y a un côté admirable dans la recherche permanente du micro sans fil parfait chez Sennheiser, et il faut bien dire que leur nouvelle version se rapproche dangereusement de cet idéal. Le nouveau Evolution Wireless D1 est ultra simple d’utilisation puisqu’il se configure automatiquement en appuyant sur un seul bouton et ultra fiable puisqu’il prépare automatiquement une fréquence de secours en cas de pépin. Le D1 emploie cinq technologies radio simultanées pour une transmission optimale, et un codec de la meilleure qualité possible pour une très basse latence et une étendue dynamique parfaitement respectée. Le micro ajuste automatiquement la sensibilité pour que le gain suive l’intensité de votre chant, et six capsules sont disponibles. Il y a la version avec micro chant, la version serre-tête, la version micro cravate et même la version instruments avec connectique jack. Je pourrais me tromper mais il me semble qu’ils n’ont rien oublié !

sabian

Sabian
Au pied de l’imposant mur de cymbales de Sabian nous avons trouvé une nouvelle collection de cymbales très attachantes nommées les « Big And Ugly » (grosses et moches). Ces six nouveaux modèles viennent s’ajouter à des séries différentes et ont donc des sons uniques et très différents, mais appartiennent à la collection Big And Ugly par leur caractère sombre, boisé, sec et épais. Elles sont toutes martelées à la main, et la finition très roots (d’où le nom) donne l’impression de les avoir trouvées dans une brocante. Ce sont des cymbales exigantes, qui ne donneront le meilleur d’elles-mêmes que si elles sont jouées avec un beau toucher. Il y a la AA Apollo, la HH Nova, la HH King, la HH Pandora, la HHX Phoenix et la XS20 Monarch. Toutes sont disponibles en 22“ et 24“ à l’exception des deux dernières qui n’existent qu’en 22“.

yamaha

Yamaha
Les grosses nouveautés chez Yamaha avaient des touches noires et des touches blanches, puisque la marque japonaise a enrichi sa gamme déjà très bien placée de pianos numériques avec deux nouveaux modèles : le P-45 et le P-115. Il y avait déjà l’imbattable P-35 et le best-seller P-105, mais il faudra désormais compter avec ces deux nouveaux venus à 88 touches toucher lourd ! Le P-45 est capable de 64 notes de polyphonie et 10 voix, il dispose d’une connexion MIDI par USB, a un mode à deux voix différentes, simplifie le choix de la voix du piano par un seul bouton, et ajoute le Duo Mode pour séparer le clavier en deux lorsque vous jouez avec une autre personne, au hasard votre prof de piano… Le P-115 a 192 notes de polyphonie et 14 voix, deux sorties AUX au niveau ligne, 14 batteries virtuelles, l’USB et la possibilité d’être contrôlé par une application iOS.
Deux nouveaux claviers arrangeurs portables venaient quant à eux enrichir la gamme PSR avec le PSR-E253 (61 touches, 100 styles, 385 instruments, entrée aux, enregistreur et mode duo) et le PSR-E353 (61 touches sensibles, 158 styles, 573 instruments, entrée aux avec suppression de la mélodie principale, USB, duo mode et stéréo extra-large).
Mais Yamaha c’est aussi du matériel de studio, et là aussi il y avait du nouveau. Les deux petites tables de mixage / interfaces USB Audiogram 3 et 6 avaient déjà équipé de nombreux home studio nomades ou de podcasting, voici la prochaine génération, la AG03 (trois entrées) et AG06 (six entrées). Elles intègrent une nouvelle fonction brillante « TO PC », un réglage qui permet de choisir les sources qui sont envoyées via l’interface USB 2 entrées / 2 sorties. Une fonction Loopback permet même de renvoyer l’audio du PC vers lui-même comme une des sources provenant de la table, l’idéal pour les gamers qui se filment en train de jouer et cherchent donc à mélanger le son original du jeu avec le son de leur voix. Les ingénieurs nomades seront heureux d’apprendre que les deux tables peuvent être alimentées via le port USB de l’ordinateur sur lequel elles sont branchées. Enfin, la AG06 propose un simulateur d’ampli pour les guitaristes électriques et bassistes qui veulent se brancher en direct sans se compliquer la vie, et la AG03 a un fader 60mm pour un réglage le plus précis possible. Petit, simple et efficace en diable.
Enfin, les possesseurs d’une batterie électronique de la série DTX502 vont être à la fête : ils ont désormais la possibilité de configurer leurs kits et éléments virtuels par le biais d’une application disponible sur iOS. Il suffit de télécharger l’appli, de se connecter en USB et la programmation simple est à portée de doigt !

yamaha2

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “NAMM 2ème jour : encore une avalanche de nouveautés !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *