Archives

NAMM – 2ème jour

par Julien Bitoun – Woodbrass Team

Le gigantesque salon de la musique californien continue de battre son plein, et les nouveautés continuent de pleuvoir ! Les constructeurs se sont donné beaucoup de mal et il y a beaucoup de nouveautés vraiment intéressantes. Encore une fois, suivez-nous et découvrez notre sélection parfaitement subjective.

triggerfingerOn commence chez M Audio. Le Trigger Finger avait déjà convaincu beaucoup de monde sous sa première forme il y a sept ans, mais cette nouvelle édition devrait achever de mettre tout le monde d’accord. La marque présentait aussi de nouvelles enceintes en carbone et une nouvelle interface audio à huit entrées préamplifiées, la M-Track 8.

alesisDu côté de chez Alesis, il y avait pas mal de nouveaux produits, notamment le IOMix qui est un mixer à 4 canaux adapté à l’iPad, mais aussi des nouveaux claviers maîtres (V61, VI61, V25, VI25) et trois nouvelles cartes sons, les Core 1, 2 et 8.

bitwig Nous nous sommes ensuite penchés sur le cas de Bitwig, un logiciel de performance live qui se rapproche d’assez près de la référence d’Ableton mais moins cher, et surtout disponible pour Linux, ce qui est donc une excellente nouvelle pour les nombreux amateurs de cet OS. Bitwig devrait être disponible chez Woodbrass d’ici peu, les négociations sont en cours !

ehxNous avons ensuite fait un petit passage chez les géniaux concepteurs de pédales Electro Harmonix, et constaté qu’ils se sont surpassés cette année avec pas moins de sept nouvelles pédales, dans l’ordre sur la photo : East River Drive (overdrive style Tube Screamer), Glove (overdrive plus moderne), Satisfaction (fuzz inspirée par le morceau du même titre), Soul Food (overdrive inspirée de la Klon), Lumberjack (overdrive encore !), Nano Big Muff (la fameuse fuzz de la marque en version toute petite), et Holy Grail Max (la célèbre reverb avec deux types de sons en plus). Si avec ça vous ne trouvez pas votre bonheur, on ne peut plus rien pour vous !

epiphonecentury Nous avons ensuite passé un moment à discuter avec Jim Rosenberg, le patron des guitares Epiphone, qui nous a parlé de quelques nouveautés plutôt bien pensées : une nouvelle Les Paul signature Joe Bonamassa (en Pelham Blue !), la Casino Coupe (une Casino mais de la taille réduite de la ES-339), la SG double manche enfin rééditée et surtout le magnifique ampli Century (photo ci contre), dont le design est directement inspiré des modèles des années 50, et dont les 18 watts tout lampes promettent un grain bien vintage.

eventide1

Un petit crochet par Eventide ensuite, qui n’ont malheureusement pas sorti de nouvelle pédale d’effet pour guitare (il faudra sans doute attendre encore un peu pour ça), mais qui proposait la Mixing Link, une véritable mixette au format pédale. Il y a une entrée micro, une entrée instrument, des contrôles de volume, une boucle d’effet, et même une sortie casque. Une sorte de couteau suisse pour le musicien qui s’accompagne au chant. De la scène au studio, Eventide présentait aussi le DDL500, un delay au format 500 (Lunchbox) qui devrait séduire pas mal d’ingénieurs quand on connaît la qualité des delays de la marque.

godinmontreal Nous sommes ensuite allés écouter l’accent canadien sur le stand Godin, ce qui nous a donné l’occasion d’admirer les nombreuses nouveautés, toutes intéressantes. La Merlin de Seagull avait déjà été évoquée il y a une semaine sur ce même blog, mais nous avons surtout vu la Montreal Premiere Triple Play qui allie micros magnétiques traditionnels, micro piezo et MIDI sans fil pour contrôler un instrument virtuel. Chaque source a son contrôle de volume propre sur la guitare, donc ça reste très facile à manier et les possibilités sont bluffantes. Moins révolutionnaire, mais tout aussi satisfaisant, nous avons aussi admiré deux autres déclinaisons de la Montreal Premiere : la Deluxe avec ses repères de touche en bloc, et un modèle particulièrement superbe équipé de deux P90. J’en veux deux.

godinmontreal2Il y avait largement de quoi passer une journée sur le stand Ibanez, au point qu’on ne savait pas trop où donner de la tête tellement le nombre de produits avec la petite étiquette « new » étaient nombreux. Parmi les plus intéressants, nous avons retenu ces quelques guitares, que je vous présente dans l’ordre des photos ci-dessous.
RC330TBBS et RC330TBSP : Ibanez nous avait déjà bien bluffés avec la série RoadCore, et voici donc des déclinaisons sur ce thème de la guitare pas cher mais qui assure suffisamment pour être embarquée sur scène, cette fois-ci avec trois micros simples, un chevalet flottant et des finitions délirantes à souhait.
RG90BKPISH : Si vous avez finalement décidé que votre vie guitaristique passe par la 9 cordes, alors vous êtes mûrs pour ce modèle de la série Prestige…
RG9 : Eh oui, tous les guitaristes avec 1000 euros en poche vont pouvoir s’essayer aux joies de la 9 cordes !!! à vous de voir si c’est un gadget ou une avancée, mais dans tous les cas ça fait parler !
KIKO100TRR et KIKO10TPRR : Kiko comme Kiko Loureiro, l’excellent guitariste du groupe brésilien Angra, qui rejoint la grande famille des endorsés Ibanez par ce double modèle signature (un luxueux, un moins cher). L’inspiration de la série Sabre est claire, et les options rappellent les canons des années 80 (Floyd Rose, configuration deux doubles / un simple).
FRM250FM : Ibanez fête les 25 ans de sa collaboration avec Paul Gilbert par ce modèle de la fameuse forme Fireman qui reçoit pour l’occasion une table en érable flammée et une configuration de micros deux doubles / un simple.
Apex 200 et Apex 20 : les deux nouvelles signatures de Munky (KoRn), sept cordes bien sûr et une configuration de micros plutôt originale (un double au chevalet et un simple au manche). Le modèle 200 est le haut de gamme alors que le 20 est plus accessible.

ibanezroadcore ibanezRG90 ibanezRG9 ibanezkiko ibanezfireman ibanezapex

microsaxoDans la catégorie « les nouveautés qui ont retenu notre attention », difficile de ne pas mentionner le LCM85W de chez SD Systems, qui n’est autre qu’un micro de saxophone sans fil qui résout le problème du boîtier émetteur en l’intégrant au micro. En gros, il n’y a qu’un micro et un récepteur, plus de pièces supplémentaires qui finissent forcément par compliquer le processus et faire perdre en confort de jeu. Une belle innovation !

Enfin, terminons par un produit qui n’existera peut-être jamais : le micro laser, dont le prototype était présenté par Senheiser. Ce procédé n’est pas étudié pour le son qui en sort (même si il peut être intéressant), mais pour avoir une piste de batterie sous forme d’information brute sur l’attaque, ce qui permet d’avoir une piste dédiée à un sidechain de compression ou de gate, de déclencher des triggers voire de synchroniser son jeu à des éclairages. Les possibilités sont nombreuses, l’idée est bonne, il n’y a plus qu’à espérer qu’elle intéresse suffisamment de monde pour justifier une production à grande échelle.

senheisermicrolaser

C’est tout pour aujourd’hui ! Rendez-vous demain pour la suite de nos aventures à l’autre bout du monde, au pays du matos de partout…

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “NAMM – 2ème jour”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *