Archives

Neumann U47fet : le retour du Roi

Par Woodbrass Team

C’est un lieu commun, mais il n’en reste pas moins une vérité : un bon micro de studio fait plus que de reproduire le son qu’il enregistre. C’est un instrument à part entière dont la personnalité fait partie de l’équilibre très fragile qu’est un beau mix. C’est pour cette raison qu’un bon musicien doit aussi prendre cet élément en compte, et dans l’idéal savoir quels modèles marchent le mieux sur son kit Ludwig vintage ou son Selmer des années 50. Parmi les fabricants de micros, aucun n’est aussi célèbre et légendaire que l’allemand Neumann, et parmi son catalogue peu de références atteignent l’aura du fameux U47. La marque de Berlin n’a eu de cesse ces dernières années de proposer de nouveaux designs (le fameux TLM107) et de repousser les limites de la recherche (l’implication de Neumann dans l’audio numérique est remarquable). Mais cette fois-ci, ils créent l’événement avec une annonce que les connaisseurs n’osaient même pas espérer : une réédition à l’identique du U47 Fet.

box

Un peu d’histoire tout d’abord : lorsqu’on parle de Neumann U47 (ou bien de « 47 » tout court tellement le modèle n’a pas besoin d’être présenté), on pense généralement à la version à lampes, sortie en 1947 comme son nom l’indique, rendue célèbre par les Beatles ou Sinatra, et qui s’arrache à prix d’or sur le marché de l’occasion. Certaines répliques atteignent d’ailleurs allègrement les 10 000 euros. Neumann a arrêté la production du U47 en 1965 pour la simple et bonne raison que la lampe qu’ils utilisaient pour sa fabrication, la VF14, n’était plus disponible en quantité suffisante. Quatre ans plus tard, en 1969, la marque présente le successeur du U47 : il s’agit du U47 Fet. FET signifie « field effect transistor », c’est-à-dire transistor à effet de champ. En d’autres termes, cette nouvelle version remplace la lampe par un transistor, ce qui change bien sûr le son par la même occasion. La capsule K47 reste la même, mais le changement de technologie donne un son plus dynamique, à la réponse plus rapide. On n’y entend pas l’écrasement naturel de la lampe qui faisait le charme de son grand frère, et ce nouveau caractère en fait le micro idéal pour les sources très puissantes et percussives. D’ailleurs, le U47 Fet est équipé d’un pad – 10dB qui permet d’encaisser des signaux jusqu’à 147dB (autrement dit très, très fort).

side

Fet vos jeux
Le U47 Fet est donc devenu la référence pour toutes les sources pour lesquelles un micro plus doux ne suivrait pas. Au mythique studio Ocean Way (Los Angeles), il s’agit du micro de référence pour la grosse caisse. On l’entend d’ailleurs sur le kick de 21st Century Breakdown de Green Day, un album dont le moins que l’on puisse dire est qu’il sonne de manière absolument énorme. L’autre utilisation la plus courante est pour reprendre un ampli basse, et gagner ainsi en profondeur et en grain par rapport à une simple D.I.. On retrouve donc le 47 Fet sur la basse du même album de Green Day, ainsi que sur la basse du Money For Nothing de Dire Straits, ou encore sur The River de Bruce Springsteen. Sur ce dernier titre, le Neumann a aussi servi pour les fréquences graves de la cabine Leslie sur laquelle était branchée la guitare. On retrouve le même type d’astuce sur Radio Free Europe de REM, pour lequel le guitariste Peter Buck s’est branché sur un ampli basse repiqué par un U47 Fet. Enfin, ce micro a aussi été utilisé sur des grands albums pour des sources qui sont habituellement reprises par la version lampe : pour la voix de Michael Stipe sur Radio Free Europe, la voix de Chrissie Hynde sur Back On The Chain Gang, le single des Pretenders (un U47 Fet, un compresseur 1176 et une chanteuse incroyable : pas besoin d’autre chose) ou encore sur les guitares de AC/DC pour le légendaire album Powerage. On a vu bien pire comme pédigrée…

La Fet continue
La production du U47 Fet a été arrêtée en 1986, ce qui fait que les exemplaires les plus récents approchent de la trentaine. A l’heure actuelle, un U47 Fet en bon état dépasse sans souci la barre de 3000 euros, et sans l’annonce de cette réédition la côte continuerait sans doute de grimper, comme le laisse imaginer cette vente à 4705 dollars sur eBay Etats Unis il y a quelques semaines : http://www.ebay.com/itm/Neumann-U47-FET-mic-4-705-/231311279114?pt=US_Pro_Audio_Microphones&hash=item35db3a040a . Il y a bien la possibilité de louer des U47 Fet mais le gros problème est qu’ils ont souvent subi plusieurs décennies de grosse caisse ou d’ampli basse et qu’à force d’encaisser des fréquences graves à très fort volume, la membrane est devenue moins sensible. Bref, il n’y avait pas vraiment de bonne solution pour profiter du grain mythique de ce micro avant aujourd’hui ! Neumann a enfin entendu nos prières, et nous propose une réédition à l’identique, sans « améliorations » pour le rendre plus moderne, le tout à un prix juste, suffisamment bas pour qu’il soit intéressant par rapport au marché de l’occasion et suffisamment haut pour qu’on ne soupçonne pas une fabrication à moindre coût. Le seul inconvénient, c’est qu’il ne sera proposé que pendant une durée limitée, il s’agirait donc de ne pas hésiter trop longtemps sous peine de se voir obligé de le chercher d’occasion à prix d’or dans quelques années…

back

Vous aimerez aussi...

0 commentaires sur “Neumann U47fet : le retour du Roi”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *