Microtech Gefell et Neumann, destins croisés…

C’est en 1928 que l’histoire de Microtech Gefell commence sous le nom de Neumann & Co, fondée par Georg Neumann et Erich Rickmann à Berlin. La société parvient à produire pour la première fois et en série un microphone à condensateur : le CMV 3.

Par Woodbrass Team

En 1936, lors des Jeux Olympiques à Berlin, Neumann en profite pour tester la nouvelle capsule M7 à l’intérieur d’un complexe à tube. Elle deviendra mythique. Plus tard, en 1943, le principal laboratoire situé sur la Michaelkirchstraße à Berlin subit bombardements et incendie. La Société et son personnel déménagent en 1944 à Gefell. Il fallait trouver un endroit tranquille surtout dépourvu d’installations stratégiques à proximité pour éviter de nouveaux dommages. Néanmoins, la production de microphones ne reprendra pas tout de suite car Georg Neumann privilégie la construction de pompes pour moteur d’avion et autre matériel de transmission radio.

Habitation à l’entrée de l’usine qui accueillit la famille Neumann et Kühnast en 1943

Une histoire agitée

En 1946, la ville de Gefell, initialement occupée par les américains, se retrouve dans les mains de l’Union Soviétique conséquence d’un échange ayant pour enjeu une partie de Berlin. En 1947, Georg Neumann qui ne se plait guère à la campagne, désire retourner à Berlin. Il monte un magasin de réparation qui deviendra Georg Neumann GmbH alors que le reste de l’équipe y compris son ingénieur en chef (Erich Kühnast) restent à Gefell. Entre les deux sociétés, la coopération est étroite jusqu’à fabriquer les mêmes produits. 1950, Georg Neumann & Co lance la production en série de microphones de mesure à condensateur, mais devient en partie étatisée en 1956.

CMV 563

Vient ensuite la production du CMV 563 destiné à équiper les stations de radios à Berlin. Si en 1961, la construction du mur rend plus difficiles les relations entre les deux sociétés, elles continuent néanmoins à collaborer ensemble jusqu’en 1972 où Georg Neumann & Co est cette fois-ci expropriée par la RDA, elle s’appelle dorénavant VEB Mikrofontechnik Gefell et entre dans un programme de nationalisation. 1989, à la chute du mur de Berlin, la Société devient Microtech Gefell GmbH. C’est au tour de Neumann GmbH de l’aider à trouver des réseaux de distribution mais tout s’arrête quand Sennheiser rachète le constructeur Ouest-allemand en 1991 mettant un terme définitif à 63 ans d’histoire conjointe. 

En 2019, Microtech Geffel fabrique toujours des microphones dédiés au studio, au broadcast, à la mesure et aux systèmes Headset. Elle propose aussi des solutions qui incluent la recherche acoustique pour des entreprises privées (BMW…). Microtech Gefell est probablement le seul constructeur au monde à fabriquer l’intégralité de ses microphones qui concerne aussi électronique et accessoires. Les matières premières sont fournies par les fabricants locaux. 

Machine pour la fabrication de corps de microphone.
Préamplificateurs pour le MV 200, UM 930 et M 300.
Réserve des matières premières .

En quelques chiffres : c’est 5 000 microphones fabriqués chaque année

(3 à 4 000 pour le studio d’enregistrement) et 2 000 capsules M7.

Capsules M7 dans la salle d’assemblage des capsules.

Les produits phares

  • Le M930 est sans nul doute le best seller de la marque. Il s’adresse au studio d’enregistrement, mais on le retrouve surtout dans nombre de stations de radio à travers le monde. Quant à l’UM930, multi directif, il est dédié à la captation de formations classiques et est plutôt utilisé en couple stéréo.
  • Le M300 est un micro cigare destiné à la captation d’overheads et à une utilisation en couple x/y. 
UM 92.1S 

Quant à l’incontournable M92.1S, il nous ramène à l’histoire et à la première version de l’U47 embarquant une capsule M7, idem pour la réédition du CMV 563 initialement produit en 1956. Microtech Gefell le fabrique de la même manière qu’à l’époque mais avec des composants nouveaux car le constructeur utilise dorénavant la lampe EF86 contrairement à l’édition originale qui était équipée de la EC92 disparue aujourd’hui.

KEM 970
  • Enfin, le KEM970, dont on peut apercevoir une paire fixée sur le pupitre oratoire du Bundestag. Conçu pour une captation de toutes situations qui incluent speech oratoire, salles de théâtre et concerts classiques, son angle étroit en termes de couverture lui permet de faire une captation intelligente, notamment séparer sur un même canal la captation d’un orchestre et de sa chorale grâce aux 8 capsules qu’il embarque.